Aller au contenu

La présidente sud-coréenne destituée par le Parlement

Ce fichier a été transformé en version audio.
Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.

Publié le 9 décembre 2016
La présidente Park Geun-hye a été suspendue de ses fonctions par le Parlement sud-coréen à la suite d'une majorité écrasante de 234 voix contre 56. Ce vote sans précédents de destitution doit maintenant être validé ou invalidé par la Cour constitutionnelle. Depuis six semaines, des manifestations monstres ont lieu tous les samedis à Séoul contre la chef de l’État, accusée de corruption et d'abus de pouvoir. « Cette destitution est le chemin du salut pour ce pays et pour le peuple » a déclaré Chu Mi-Ae, président du Parti démocratique, principale formation de l’opposition.

Manifestants dans le centre-ville de Séoul exigeant la démission de Park Geun-hye (29 octobre).

Park Geun-hye
Park Geun-hye

Park Geun-hye, 2013.

3 décembre.
Manifestants à la place Cheonggye.
Affrontement avec la police anti-émeute

Icône d'un haut-parleur
Ce fichier audio a été créé d'après la version datant du 14 décembre 2016, et ne reflète pas les modifications ultérieures de l'article.

Article connexe[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

9 décembre 2016

Jour suivant avant

  • Page Corée du Sud de Wikinews Page « Corée du Sud » de Wikinews. L'actualité sud-coréenne dans le monde.