Bénin : un juge démissionne, s'exile et dénonce le pouvoir

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche

7 avril 2021. – Le lundi 5 avril 2021, le juge Essowé Batamoussi, magistrat et membre de la chambre des libertés et de la détention de la Criet, démissionne et s’exile du fait « des pressions » qu’il dit subir de la part du gouvernement à quelques jours de l'élection présidentielle de 2021. Il dénonce cette situation dans un entretien diffusé par RFI. « (...) les décisions que nous avons été amenées à prendre l’ont été sous pression. Je citerai la dernière, celle qui a vu le placement de Reckya Madougou, en détention donc. Dans ce dossier nous avons été sollicités par la chancellerie, car le dossier ne comportait aucun élément qui pouvait nous décider à la mettre en détention. Ce n’était pas la première fois. Il y a eu pas mal de dossiers où nous avons reçu des instructions de la chancellerie », explique Essowé Batamoussi lors d'un entretien sur RFI.

Du côté du gouvernement, Séverin Quenum, le ministre béninois de la Justice, se défend de toute manipulation dans l’Affaire Reckya Madougou et dénonce une manipulation politique. « Vous savez bien que Madougou et ses alliés politiques, dit de l’opposition radicale, jurent par tous les dieux que l’élection du 11 avril n’aura pas lieu. Ils souhaitent provoquer une insurrection destinée à mettre un terme au mandat du président en exercice », a soutenu Séverin Quenum, le ministre béninois de la Justice sur RFI.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

7 avril 2021

Jour suivant avant
  • Page Bénin de Wikinews Page « Bénin » de Wikinews. L'actualité béninoise dans le monde.