Allemagne : décès de l'écrivaine Christa Wolf

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nouvelles connexes
Nécrologies sur Wikinews
Christa Wolf prononce un discours sur la chute du mur à l'église du Rédempteur à Berlin (octobre 1989).

1er décembre 2011. – L'écrivaine est décédée ce matin à l'âge de 82 ans à Berlin des suites d'une maladie, a annoncé la maison d'édition Suhrkamp Verlag.

Christa Wolf est né en 1929 à Landsberg, le long de la rivière Warta en Pologne actuelle. Elle fuit en 1945 vers le Mecklembourg et étudie la civilisation et la langue allemande à Jena et Leipzig. Dès 1949, elle rejoint le Parti socialiste unifié (SED[1]). Malgré son attachement au régime de la République démocratique allemande (RDA), elle émet des critiques et proteste notamment contre l'expatriation du chanteur-compositeur Wolf Biermann. En 1989, elle milite pour le maintien d'une RDA réformée, et fut l'une des première signataires de l'appel « Pour notre pays », critiqué par la suite. Au début des années 1990, son travail comme collaborateur officieux (IM[2]) au sein du ministère de la Sécurité d'État (Stasi) a été révélé. Sa popularité a alors largement diminué.

Parmi ses plus célèbres œuvres, on trouve Der geteilte Himmel[3] (1963), Kindheitsmuster (1976) et Kassandra (1983). Sa dernière œuvre est un roman autobiographique intitulé Stadt der Engel oder The Overcoat of Dr. Freud. Christa Wolf a reçu, pour sa production littéraire, entre autres, le prix Heinrich-Mann (1963), le prix Georg-Büchner (1980), le prix du Livre allemand (2002) et le prix Thomas-Mann (2010). Elle laisse son mari, l'éditeur Gerhard Wolf, et deux filles.

Notes

Sources



  • Page Allemagne de Wikinews Page « Allemagne » de Wikinews. L'actualité allemande dans le monde.