Aller au contenu

États-Unis : le chef des Oath Keepers condamné à 18 ans de prison

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Stewart Rhodes en 2011

Publié le 26 mai 2023
Stewart Rhodes, le fondateur de la milice anti-gouvernementale Oath Keepers, et un ancien haut lieutenant, ont été condamnés jeudi à 18 et 12 ans de prison respectivement pour leur rôle dans l'assaut du Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump le 6 janvier 2021.

La peine de Rhodes est la plus longue infligée à ce jour à un accusé dans l'attaque des partisans de l'ancien président américain Donald Trump. Celle de Kelly Meggs, le chef du chapitre de Floride de la milice, est la seconde.

Rhodes et Meggs ont été reconnus coupables en novembre de complot séditieux contre le gouvernement américain pour avoir planifié d'utiliser la force contre le Congrès qui se préparait à confirmer la victoire électorale de l'actuel président américain, Joe Biden.

« Vous représentez une menace persistante et un danger pour le pays » a déclaré le juge de district américain Amit Mehta à Rhodes avant de prononcer la longue peine.

Rhodes, qui a fondé Oath Keepers en 2009, s'est tenu devant le Capitole le 6 janvier et a dirigé ses troupes par radio « comme un général sur le champ de bataille », selon les procureurs, tandis que Meggs dirigeait « une formation de style militaire » de 14 Oath Keepers sur les marches du capitole jusqu'à l'intérieur du bâtiment.

Membres des Oath Keepers à l'intérieur du Capitole, le 6 janvier 2021.

Lors de son procès, Rhodes a conservé une attitude défiante en déclarant notamment qu'il était un « prisonnier politique » et que son « seul crime est de s'opposer à ceux qui détruisent notre pays ».

« Vous n’êtes PAS un prisonnier politique, M. Rhodes. Vous êtes ici parce que 12 jurés […] vous ont jugé coupable de sédition. » a rétorqué le juge fédéral Amit Mehta. Il s’agit de « l’un des crimes les plus graves qu’un Américain puisse commettre » a-t-il poursuivit

Affirmant que les Oath Keepers, contrairement aux Proud Boys, sont un groupe non violent, Rhodes a déclaré qu'il ne voulait pas que ses partisans entrent dans le Capitole.

L'assaut du Capitole, rejoint par près de 2 000 émeutiers, a entraîné la mort de cinq personnes, blessé plus de 100 policiers et déclenché l'une des plus grandes enquêtes criminelles de l'histoire des États-Unis. Plus de 1 000 personnes ont été arrêtées pour des accusations liées à l'attaque, et le FBI dit qu'il en recherche des centaines d'autres.

Mais les procureurs ont décrit Rhodes, un ancien parachutiste de l'armée formé à Yale, comme le cerveau du complot et ont déclaré qu'il avait utilisé son influence en tant que chef de la milice pour amener ses hommes à utiliser « la force, l'intimidation et la violence » pour annuler les élections.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Dossier
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Assaut du Capitole des États-Unis par des partisans de Donald Trump.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.
Sur Wikipédia

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews

avant Jour précédent

26 mai 2023

Jour suivant avant