Aller au contenu

États-Unis : la Cour suprême juge inconstitutionnel la discrimination positive dans les universités

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Campus de l'université Harvard.

Publié le 30 juin 2023
La Cour suprême a rendu une décision importante ce jeudi 29 juin en mettant fin à la politique de discrimination positive dans les universités. Cette politique, en place depuis les années 1960, avait pour objectif de promouvoir la diversité dans les établissements d'enseignement, en particulier en faveur des Noirs, afin de remédier aux inégalités héritées du passé ségrégationniste du pays. Certains membres de la gauche américaine expriment leur inquiétude quant à l'impact de cette décision sur la présence des étudiants noirs, hispaniques et d'autres minorités sur les campus universitaires.

L'étudiant doit être traité en fonction de ses expériences individuelles et non sur des critères raciaux.

— John G. Roberts, Jr., juge en chef de la Cour suprême américaine

Ces politiques connues ont été sujettes à des critiques de la part des milieux conservateurs, qui les considèrent comme opaques et perçoivent une forme de racisme inversé.

La Cour suprême a été saisie à plusieurs reprises depuis 1978 et a interdit les quotas, mais a toujours permis aux universités de prendre en compte, parmi d'autres critères, les facteurs raciaux. Jusqu'à présent, elle avait considéré comme légitime la recherche d'une plus grande diversité sur les campus universitaires.

Les neuf juges de la Cour suprême des États-Unis.

Les neuf juges étaient chargés de statuer sur deux plaintes déposées contre les politiques de discrimination positive mises en place à Harvard et à l'université de Caroline du Nord. Ces politiques étaient accusées de favoriser certains étudiants au détriment de ceux d'origine blanche et asiatique.

Cependant, une différence s'est manifestée entre les six juges conservateurs et les trois juges progressistes. Les juges conservateurs ont invoqué le principe d'égalité entre tous les citoyens, indépendamment de leur race. Les juges progressistes ont basé leur argumentation sur les inégalités et le racisme présents dans la réalité, refusant de considérer ces problèmes comme de simples vestiges d'un passé révolu.

« Six membres non élus de la majorité ont renversé le statu quo sur la base de leur préférence politique », a écrit la juge Sonia Sotomayor.

Thèmes

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews

avant Jour précédent

30 juin 2023

Jour suivant avant