Yémen : des milliers de soldats rejoignent la contestation alors que le sang coule toujours

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les manifestations continuent, toujours réprimées dans le sang.

16 octobre 2011. – Pas moins de 7 000 militaires de la Garde républicaine yéménite et des forces de sécurité du pays ont rejoint l'opposition exigeant le départ du président Ali Abdullah Saleh, a déclaré le général Ali Mohsen al-Ahmar, cité par la chaîne de télévision en arabe Al-Arabiya.

Les soldats d'élite ont appelé le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de coopération du Golfe à intervenir dans la situation « pour mettre fin aux crimes du président Saleh contre son peuple ». Le frère du président yéménite et ancien commandant en chef des troupes du pays, le général al-Ahmar, a rejoint l'opposition le 21 mars dernier.

Pendant ce temps, les forces loyalistes ont fait feu sur les manifestants à Sanaa, entrainant la mort de trois manifestants et de deux soldats et provoquant une quarantaine de blessés dans les affrontements qui s'ensuivirent, selon un médecin de l'hôpital de campagne. « Cinq des blessés sont dans un état critique », affirme le Dr Mohammad Qobati.

Une autre source médicale annonce qu'une manifestante a été tuée à Ta'izz, autre point névralgique de la contestation située à 270 km au sud-ouest de Sanaa. Hier, douze Yéménites ont perdu la vie et une centaine ont été blessés dans la capitale.

Des dizaines de milliers d'entre eux sont redescendus dans la rue aujourd'hui, scandant « Allah Akbar (Dieu est le plus grand), notre manifestation est pacifique », « Nous n'allons pas céder, notre liberté n'a pas de prix » et brandissant les portraits de leurs compagnons abattus lors des précédents défilés.

Le président Saleh a récemment confirmé son intention de démissionner. Il a cependant refusé de remettre le pouvoir aux insurgés.

Depuis début février, le Yémen est le théâtre de manifestations réclamant le départ du président. Selon les médias, les violences qui se poursuivent dans le pays ont déjà laissé plusieurs centaines de morts.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Yémen: 7.000 soldats d'élite rejoignent l'opposition » datée du 16 octobre 2011.

Sources

Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Protestations dans les pays arabes de 2010-2011.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.



  • Page Yémen de Wikinews Page « Yémen » de Wikinews. L'actualité yéménite dans le monde.