Yémen : des kamikazes attaquent des mosquées à Sanaa

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yemen location map.svg
Sanaa
Géolocalisation de Sanaa

21 mars 2015. – À Sanaa, la capitale du Yémen, deux mosquées ont été attaquées par des kamikazes, tuant plus de 100 personnes, et en blessant au moins 250.

C'est le mouvement rebel Houthi qui a le contrôle de Sanaa sous l'appui de l'ancien président Ali Abdullah Saleh. Le président élu, Abd-Rabbu Mansour Hadi a déménagé à Aden, dans le sud du pays.

Le groupe terroriste État islamique a revendiqué l'attaque sur leur compte Twitter. L'organisation a mis en place une base au Yémen en novembre dernier, mais ce serait leur première attaque dans le pays. Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a déclaré que la revendication des attaques ne peut être confirmée, soulevant la possibilité qu'elle ne soient utilisée que pour de la propagande.

Mohammed al-Bukhaiti, un politicien Houthi, a accusé al-Qaïda d'être responsable de l'attaque, mais celui-ci a nié toute responsabilité, en soulignant la directive de ses dirigeants de ne pas attaquer les mosquées ou les marchés. Les partisans de Saleh ont également été accusés par un conseiller politique yéménite, Mohamed Qubaty, qui a qualifié les attaques de « complot visant à élargir le schisme entre les sunnites et les zaïdistes », le Zaïdisme étant la branche de l'islam soutenue par les Houthis.

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a condamné les attaques et a appelé à la fin des hostilités et à faire preuve de retenue.

Sources[modifier | modifier le wikicode]



Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 21 mars 2015

Jour suivant avant