Vol AF 447 : un rapport préliminaire montre que l'avion ne s'est pas désintégré en vol

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2 juillet 2009. – L'Airbus A330 qui s'est écrasé dans l'océan Atlantique, le 31 mai dernier lors de la liaison de Rio de Janeiro-Paris, ne s'est pas désintégré en vol. C'est ce qu'indique le rapport publié aujourd'hui par le Bureau des enquêtes et analyses (BEA). C'est ce que vient de dévoiler la BBC Brésil.

« L'avion n'a pas été détruit en vol. Il paraît avoir heurté la surface de l'eau en ligne de vol avec une forte accélération verticale », a déclaré Alain Bouillard, chargé de l'enquête. Il a ajoute que l'avion a probablement été détruit lors de son impact sur l'eau.

Selon M. Bouillard, aucun gilet de sauvetage gonflé aux alentours de l'épave de l'avion n'a été trouvé. Ces conclusions ont été tirées à partir de l'analyse des éléments en leur possession. Il a noté que la cause de l'accident ne peut toujours pas être déterminée. En outre, la boîte noire de l'avion fera encore l'objet de recherches jusqu'au 10 juillet. On s'attend à ce que les signaux s'arrêtent cette semaine.

Le chercheur a ajouté que les informations du plan de vol concernant la liaison AF 447 auraient dû être transmises par le Brésil vers le Sénégal ce qui n'a pas été le cas. Il a notamment expliqué que les pilotes de l'avion auraient tenté de se connecter sur la base de contrôle aérien de Dakar, à trois reprises. Cependant les contrôleurs sénégalais n'auraient apparemment pas reçu le plan de vol en question, ce qui constituerait une anomalie.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse Agência Brasil, publiée sous la licence Creative Commons Attribution 2.5 Flag of Brazil.svg, intitulée
«  Relatório preliminar revela que Airbus não se desintegrou durante o voo » datée du 2 juillet 2009.

Sources