Un séisme près des Îles Salomon génère un raz-de-marée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Situation géographique des Îles Salomon

2 avril 2007. – Un séisme sous-marin de magnitude 8,1 sur l'échelle ouverte de Richter a engendré un raz-de-marée qui a fait au moins huit victimes, dont six enfants, aux Îles Salomon. Des alertes aux tsunamis ont été suscitées dans cette zone du Pacifique, y compris pour certaines côtes australiennes. Selon l'organisme gouvernemental américain United States Geological Survey, la magnitude de 8,1 a été atteinte le samedi 1er avril 2007 à 20:39:56 (UTC) à environ 45 km au sud-sud-est de Gizo, dans les îles de Nouvelle-Géorgie, dans la province ouest des Îles Salomon, à une profondeur de 10 km.

L'état de désastre est déclaré dans les Îles Salomon

Le tsunami a été indiqué comme ayant atteint quelques mètres de hauteur (probablement 3) sur la partie ouest des Îles Salomon, et a détruit au moins deux villages, faisant au moins 8 morts et 4 disparus. Au moins 6 des victimes sont des enfants. La ville de Munda indique avoir subi de lourds dommages.

« Deux villages ont été complètement inondés. Nous avons reçus des rapports sur la disparition de quatre personnes » a indiqué un responsable du Solomon Islands National Disaster Management[1], Julian McLeod qui a aussi dit que les communications étaient devenues difficiles, la majorité d'entre elles étant assurées par des câbles sous-marins.

Le gouvernement des Îles Salomon a indiqué dans un communiqué de presse le 2 avril confirmer deux morts et de nombreuses autres disparitions dans le village de Sasamunga dans la Choiseul Sud. Le communiqué de presse décrit des vagues de 10 mètres de haut ayant parcouru 500 m à l'intérieur des terres. L'hôpital de Sasamunga a été détruit par les vagues. De plus, les villages voisins ont indiqués que des centres de santé et des écoles ont été touchés. Le premier ministre de Choiseul, Jackson Killoe, a déclaré sa province « sinistrée » et a appelé les responsables de la gestion des catastrophes du gouvernement des Îles Salomon à contacter la province.

La région placée en état d'alerte

Des alertes au tsunami ont été émises pour certaines îles du Queensland australien dans la mer de Corail, ainsi que d'autres états du Pacifique Sud. L'épicentre du séisme se situait à 2145 km au nord-nord-est de la ville de Brisbane (Queensland, Australie).

Le Centre National géographique et océanographique d'Australie à Melbourne a alerté sur un possible tsunami pouvant frapper l'île Willis à 8h30 (AEST) et Cooktown vers 9h30 (AEST). Le Centre a élargi plus tard l'alerte aux îles Norfolk et Lord Howe ainsi qu'à l'ensemble de la côte est de la Tasmanie. La population a été invitée à quitter l'eau et à se déplacer loin des régions cotières de basse altitude. Plus tard dans la journée, toutes les craintes de raz-de-marée ont été mises en sommeil, les îles Willis ne rapportant aucun tsunami. Toutes les alertes concernant l'est de l'Australie ont été levées, aucun danger imminent n'étant perceptible.

L'Agence météorologique du Japon est en train de déterminer si l'archipel japonais est soumis au risque de tsunami, a indiqué la Kyodo news agency.

Selon le Centre d'Alerte pour la côte est et l'Alaska du NOAA/NWS, un tsunami a pu être observé sur les sites suivants:

Honiara, île Salomon 
(9.4S, 159.9E) 0,215m (0,7 pied) à 22:52 UTC
Port Vila Vanuatu 
(17.8S, 168.3E) 0,12m (0,4 pied) à 23:27 UTC

Les amplitudes du tsunami ont été mesurées par rapport au niveau normal de la mer, et non en terme de hauteur crête-vallée. Les modèles de prédiction indiquent que l'énergie du tsunami a été principalement concentrée sur le sud des îles Salomon. Un bulletin du Centre d'Alerte Tsunami du Pacifique[2] en date du 2 avril 2007 à 01h17 UTC donne des informations supplémentaires : « des lectures du niveau de la mer indiquent qu'un tsunami a été engendré. Il a peut-être 'eté plus destructeur le long des côtes qu'à proximité de l'épicentre du séisme et pourrait être une menace pour des côtes plus distantes. Les autorités devraient prendre des mesures appropriés à cette éventualité. » Le PTWC a de plus suggéré que « lorsqu'aucune vague majeure n'a été observée dans les deux heures après l'heure estimée d'arrivée ou qu'aucune vague dommageante ne s'est produite pendant au moins deux heures, les autorités locales peuvent considérer que le danger est passé. Les alertes pour les bateaux et les structures littorales peuvent être prolongées pendant quelques heures en raison des courants rapides. Comme les conditions locales peuvent provoquer de grandes variations sur l'action de vague du tsunami, la détermination du feu vert doit être donné par les autorités locales. »

Notes

Voir aussi

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Séisme.
Voir sur Wikipédia l'article
Tsunami.

Sources anglophones

Sources francophones

Sources hispanophones



  • Page Australie de Wikinews Page « Australie » de Wikinews. L'actualité australienne dans le monde.