Un dirigeant politique italien menace le gouvernement d'une révolte armée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

27 août 2007. – Le monde politique italien s'est embrasé dimanche (26 août) à cause d'une déclaration du dirigeant du parti d'extrême-droite Ligue du Nord, Umberto Bossi, effectuée lors d'un rassemblement à Ca' San Marco di Mezzoldo, au nord de Milan, « les gens de cette région n'ont jamais sorti les fusils, mais il y a toujours une première fois ». Umberto Bossi, qui a été Ministre de la Réforme de 2001 à 2006, a invité de manière répétée les gens à une révolte des contribuables contre le gouvernement.

Le Président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a immédiatement publié un communiqué exprimant « un appel fort à la modération dans la vie politique italienne ». Quelques politiciens de gauche ont demandé au dirigeant de la coalition de droite Silvio Berlusconi de prendre ses distances avec la déclaration de Bossi, mais un représentant du parti de Berlusconi, Fabrizio Cicchitto, a souligné que « le langage de Bossi est habituellement fort et métaphorique ». Un commentaire similaire est venu de l'ancien ministre Maurizio Gasparri (maintenant porte-parole du parti Alleanza Nazionale) qui a expliqué que Bossi « parlait d'armes verbales ».

Sources