Turquie : Twitter de nouveau accessible mais YouTube toujours bloqué depuis deux semaines

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11 avril 2014. – Après avoir levé mercredi 2 avril le blocage du site Web 2.0 Twitter, la Turquie a confirmé jeudi 10 que YouTube serait toujours interdit à ses résidents, comme depuis le 28 mars dernier.

En effet, on parle déjà d'un Turkeyleaks[1] (rappelant l'affaire WikiLeaks), quand sous couvert de raison d'État le gouvernement d'Ergoğan est en train de donner à cette affaire une tournure de crime de lèse-majesté.

Pour mémoire, les publications qui ont engendré ces blocages portaient sur :

  1. une écoute de conversation téléphonique du premier ministre qui parlait de sa corruption avec son fils, pour au moins 30 millions d'euros ;
  2. une évocation du ministre des affaires étrangères de provoquer une guerre avec la Syrie, en la légitimant par une manœuvre où la Turquie s'enverrait secrètement des missiles sur elle-même depuis la Syrie, et n'aurait alors officiellement que le devoir de se défendre contre ces attaques.

Naturellement le gouvernement turc a qualifié ces enregistrements de faux[2], mais aucune analyse sérieuse et indépendante n'a pour l'instant confirmé cette désinformation.

Rappelons que YouTube avait déjà été restreint entre 2008 et 2010[3], jusqu'à ce qu'une vidéo insultant le fondateur de la Turquie moderne Mustafa Kemal Atatürk ait été supprimée.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 11 avril 2014

Jour suivant avant