Tour de France 2009 : Lance Armstrong est « le champion des dopés », selon Jean-Pierre De Mondenard

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Foule autour de Lance Armstrong lors de la 4e étape du Tour de France 2009 à Montpellier.
Icône d'un haut-parleur
Ce fichier audio a été créé d'après la version datant du 12 juillet 2009, et ne reflète pas les modifications ultérieures de l'article.

8 juillet 2009. – C'est dans une interview pour France Soir que le médecin des Tour de France 1973, 1974 et 1975, spécialiste du dopage, Jean-Pierre De Mondenard a déclaré au sujet de Lance Armstrong : « cela ne m'étonne pas, il a le potentiel pour remporter le Tour cette année. […] Il n'a plus ses jambes de 20 ans mais à 38 ans il a tout le bonus de l'expérience. Et puis, c'est bien connu, Armstrong a toujours carburé avec des produits dopants. Témoignages et analyses le prouvent. Ou c'est un mutant, ou c'est un menteur, toujours est-il qu'il est « le champion des dopés ». Tant qu'il existera des substances prohibées dopantes indécelables Armstrong sera le meilleur et la lutte antidopage restera vouée à l'échec ». Il ajoute qu'il « souhaite qu'il remporte le Tour, afin que cette gigantesque imposture soit révélée. […] Il nargue tout le monde, il est attendu comme le messie, les journalistes ainsi que le public n'attendent que lui. Pourtant, il pourrait ouvrir une quincaillerie avec toutes les casseroles qu'il a derrière lui, il devrait être radié du Tour. Aujourd'hui, la Grande Boucle est une injustice permanente, car seuls quelques cas sont décelés alors que beaucoup se dopent. Le pire dans cette histoire, c'est que cette injustice renforce la volonté des tricheurs. Il y a actuellement un problème d'éthique et de règlement sur le Tour. Les organisateurs qui doivent assurer la promotion du cyclisme mais aussi écarter les brebis galeuses qui se tirent une balle dans le pied en déroulant le tapis rouge à Armstrong. Il faut placer la lutte antidopage entre les mains de personnes indépendantes. Armstrong a un comportement de voyou, et son retour est une défaite pour le Tour, malheureusement il faut souhaiter la victoire d'Armstrong pour que le système explose ! ».

La ministre Roselyne Bachelot avait précisé que c'est l'UCI qui réalise les tests anti-dopage, avec à ses côtés l'AFLD « qui est un organisme qui est financé à 95 % par le ministère de la Santé » français.

Voir aussi

Source


  • Page Cyclisme de Wikinews Page « Cyclisme » de Wikinews. L'actualité cycliste dans le monde.