Thaïlande : vers une levée de la loi martiale dans 40 des 76 provinces

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

27 novembre 2006. – Le général Sonthi Boonyaratglin, commandant en chef de l'armée royale thaïlandaise et, à ce titre, auteur du coup d'État du 19 septembre dernier, qui avait renversé le Premier ministre Thaksin Shinawatra, s'est prononcé, ce lundi 27 novembre 2006, en faveur de la levée de la loi martiale dans 40 des 76 provinces du pays, et a annoncé que cette proposition serait soumise au gouvernement intérimaire dirigé par Surayud Chulanont.

La levée de la loi martiale, si elle est entérinée, comme il paraît probable, par le gouvernement, ne devrait toutefois pas concerner, dans l'immédiat, la capitale, Bangkok ni, pour des raisons diverses, certaines provinces du Sud, du Sud-Est et du Nord-Est du pays. Dans les provinces du Sud, plus ou moins éloignées de la Malaisie, la loi martiale devrait être maintenue en raison de l'existence d'une « agitation à caractère islamiste », tandis que dans tout l'Est du pays, les mesures de contrôle seraient rendues nécessaires par la persistance d'un courant de soutien non négligeable au Premier ministre renversé il y a deux mois. Le Conseil pour la sécurité nationale, que dirige le général Sondhi, et le gouvernement intérimaire devraient en outre se mettre d'accord sur les mesures éventuelles à décider pour la capitale, dont la population réelle est estimée à 12 millions d'habitants (sur les 65 millions de Thaïlandais).

Les militaires thaïlandais, en décidant de maintenir les contraintes de la loi martiale dans les provinces supposées acquises à l'ancien Premier ministre Thaksin, semblent considérer avec prudence les récentes déclarations selon lesquelles l'ancien Premier ministre, qui n'est toujours pas revenu au pays depuis le coup d'État et séjourne actuellement en Chine, ne souhaiterait pas concourir lors des futures élections législatives et préfèrerait se tenir à l'écart de la vie politique dans les conditions actuelles.

Sources