Syrie : Daech recule autour de Raqqa

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

21 décembre 2016. – Deux semaines après son avancée fulgurante dans le désert syrien et la reprise de Palmyre, l'organisation État islamique recule nettement dans les zones rurales à l'ouest de sa capitale Raqqa sous l'offensive des Forces démocratiques syriennes. Il s'agit d'une étape préparatoire avant la très attendue reconquête de la ville, encore très hypothétique.

Avancées rapides face à Daech
Carte des zones reprises par les FDS au 21 décembre.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) principalement kurdes, qui contrôlent quasiment tout le nord de la Syrie, ont annoncé le 6 novembre 2016 le lancement de l'offensive au nord de Raqqa contre l'organisation État islamique (Daech). Celle-ci mobiliserait jusqu'à 30 000 combattants épaulés par les frappes aériennes de la coalition occidentale contre 4 000 djihadistes. Jusqu'au 19 novembre, les FDS avancent difficilement par l'axe nord et perdent des dizaines de combattants, mais réussissent à se rapprocher à 30 kilomètres au nord de Raqqa. L'offensive marque ensuite une pause même si les combats continuent, notamment à cause de contre-offensives de Daech, qui échouent finalement. C'est dans ce contexte que l’organisation réussit à la mi-décembre une autre offensive contre l'armée syrienne, réussissant à s'emparer de nouveau de Palmyre et à se réimplanter fortement dans le désert syrien.

Le 12 décembre, les FDS reprennent l'offensive contre Daech sur un nouvel axe à l'ouest, où les djihadistes contrôlent de nombreux villages et campagnes situés entre Raqqa et le fleuve Euphrate. Les combattants kurdes et leurs alliés avancent rapidement et facilement vers le sud, puis bifurquent vers l'Euphrate, encerclant plus de 54 villages avant de les reprendre. Le 20 décembre, les FDS annoncent avoir repris une centaine de localités et s'emparent le lendemain de la citadelle médiévale de Qal'at Ja'bar. Le front se situe maintenant à 50 kilomètres à l'ouest de Raqqa.

Vers une reconquête de la ville ?
FDS à l'ouest de Raqqa le 12 décembre.

L'offensive à l'ouest de Raqqa représente une étape clé vers l'encerclement de la ville. Sa reprise est un objectif majeur de la coalition occidentale. Elle constitue aussi un intérêt stratégique des États-Unis qui veulent éviter que la ville ne reste durablement au main de Daech ou qu'elle soit reconquise par l'armée syrienne, qui n'est pas en capacité pour le moment de s'engager dans une telle opération. Alep et Palmyre ont été prioritaires pour le régime syrien. Toutefois, des difficultés majeures se dressent face à cette opération. En effet, la coalition des FDS est largement dominée par les milices kurdes des YPG et YPJ, accusées de volonté hégémonique sur les zones qu'elles contrôlent. Or, Raqqa et ses environs sont des zones de peuplement arabes qui craignent la domination politique et militaire de forces si différentes, venues d'autres régions du pays. Les milices kurdes sont de plus communistes, laïques et féministes alors que Raqqa est à l'inverse réputée conservatrice.

Pour légitimer son action dans la région, les FDS tentent de s'entourer d'alliés arabes. Le plus important est peut-être l'armée des révolutionnaires mais la plus légitime seraient sans doute la brigade des révolutionnaires de Raqqa. Cette dernière ne compte que quelques centaines de combattants au sein des FDS mais elle est clandestinement active au sein de Raqqa, où elle a aidé à exfiltrer des combattants déserteurs de Daech et leur famille. Pourtant, la brigade annonce en novembre 2016 avoir été exclue de l'offensive et dénonce la main mise des milices kurdes et leur volonté de marginaliser les forces arabes. Les tensions se sont notamment concentrées autour de qui devraient être autorisés à entrer dans Raqqa et tenir ensuite la ville. Au final, le brigade des révolutionnaires aurait été réintégrée à partir du 10 décembre, les FDS comptant au final plusieurs factions arabes alliées, mais toutes assez marginales. Les milices kurdes devraient donc être dominantes dans la reprise de Raqqa, malgré les protestations de la Turquie et les risques pour la population locale.

Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Guerre civile syrienne.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


Galerie de photos
Northern Raqqa Offensive (November 2016).svg
Carte des zones reprises par les FDS au 21 décembre.


Tel al-Samin after SDF conquest (November 2016).png
Le village Tel al-Samin, au nord de Raqqa, après sa reconquête le 22 novembre


US airstrike in northern Raqqa countryside (December 2016).png
Frappe aérienne américaine le 12 décembre

SDF infantry in northern Raqqa countryside (December 2016).png
Des combattants des FDS défilent à l'ouest de Raqqa, le 12 décembre

SDF technical in northern Raqqa countryside (November 2016).png
Un pick-up des FDS près de Raqqa, le 15 novembre

Villagers return to Al-Hisbah after SDF conquest (November 2016).png
Réfugiés retournant dans leur village après la fin des combats

SDF technicals in northern Raqqa countryside (December 2016).png
Un pick-up des FDS près de Raqqa, le 12 décembre

CaberKalesi.jpg
Le château de Qal'at Ja'bar, repris par les Kurdes à Daech le 21 décembre

Flag of Liwa Thuwar al-Raqqa.svg
Drapeau de la brigade des révolutionnaires de Raqqa, inspiré du drapeau de l'indépendance syrienne


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 21 décembre 2016

Jour suivant avant
  • Page Syrie de Wikinews Page « Syrie » de Wikinews. L'actualité syrienne dans le monde.