Suisse : premier vol de nuit réussi pour Solar Impulse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Solar Impulse lors de sa première sortie en 2009.

8 juillet 2010. – « Pour la première fois, un avion solaire a volé un jour et une nuit d'affilée sans carburant ». C'est par ces mots que Bertrand Picard a annoncé, jeudi matin tôt, la réussite de l'exploit réalisé par l'avion Solar Impulse qui, après avoir décollé mercredi de Payerne à 6 heures 51 du matin, est resté pendant plus de 24 heures en l'air, utilisant l'énergie solaire stockée pendant la journée pour voler de nuit.

Une semaine plus tôt, la première tentative avait été annulée à la suite d'un problème technique. Mardi soir, ce sont les conditions météorologiques, et en particulier le fort vent, qui menaçait de retarder de nouveau l'expérience. Parti tôt le matin de l'aéroport militaire de Payerne, Solar Impulse a en effet fortement dérivé à la fin de la journée sous l'effet de courants de plus de 120 km/h, forçant ainsi le pilote et fondateur du projet André Borschberg à perdre pratiquement une heure d'exposition au soleil en revenant au dessus de la Broye vaudoise.

De retour dans la zone de tests, il est cependant monté à 9 000 mètres d'altitude comme le prévoyait le plan de vol et a reçu le feu vert du contrôle au sol pour débuter son vol de nuit. Pendant les premières heures de la nuit, alors que le centre de contrôle au sol restait constamment en état d'alerte, l'appareil est descendu progressivement jusqu'à 1 500 mètres avant de se stabiliser à cette hauteur en effectuant des cercles entre l'aérodrome et le lac de Morat à une vitesse d'environ 50 km/h pour économiser ses réserves d'énergie.

À 6 heures jeudi matin, lors d'une conférence de presse, les responsables du projet ont pu annoncer la totale réussite de l'opération : selon la déclaration officielle, il restait en effet encore trois heures d'autonomie dans les batteries au moment du lever du soleil. Dès ce moment, le pilote pourrait enclencher le mécanisme rechargeant les batteries solaires, ouvrant ainsi la voie théorique à un vol perpétuel sans aucun carburant.

Le second membre fondateur du projet, qui compte quelques 70 personnes, Bertrand Picard, a salué cette première mondiale et relevé que cette réussite devrait considérablement augmenter la crédibilité du projet dont le but final est de réaliser, en 2013 ou 2014, un tour du monde en cinq étapes.

Voir aussi

Sources