Suisse : le groupe Novartis est condamné aux États-Unis pour discrimination

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un bâtiment du groupe Novartis.

18 mai 2010. – Le groupe pharmaceutique bâlois Novartis a été reconnu coupable de discrimination envers des employés de sexe féminin par les jurés d'un tribunal américain. La peine devrait s'élever à plusieurs millions de dollars de dommage et intérêts que le groupe devra verser à 12 plaignantes représentantes d'un mouvement collectif. Novartis a déclaré vouloir interjeter appel de cette décision.

La plainte a été déposée en 2004 en nom collectif par quelques 5 600 femmes employées ou anciennes employées entre 2002 et 2007 de la division Novartis Pharmaceuticals. Selon les plaignantes, leur salaire, à poste égal, aurait toujours été inférieur à celui de leurs collègues masculins, dont la carrière et la formation aurait été systématiquement favorisé. La direction de l'entreprise aurait également conseillé aux femmes d'éviter de tomber enceintes.

Depuis le dépôt de la plainte, Novartis nie l'ensemble de ces accusations en bloc. L'entreprise, par ses avocats, a rappelé plusieurs fois les directives internes de « tolérance zéro » en matière de discrimination. D'après l'un de ses porte-parole, l'entreprise, pendant toute la durée du procès « a continué d'être reconnu pour son engagement en faveur d'un environnement intégrateur qui promeut les objectifs de carrière de tous ses employés ». Pour les défenseurs des plaignantes, ces directives ne sont que déclarations qui ne sont pas suivies dans les faits.

Après six semaines de débats, le jury a ainsi reconnu l'entreprise coupable ; elle est condamnée dans un premier temps à verser 3,3 millions de dollars au représentantes du groupe de plaignantes. Dans une nouvelle séance qui se dérouler mardi, la cour fixera le montant que Novartis devra de plus payer à titre de dommages-intérêts « punitifs » à l'ensemble des plaignantes. L'entreprise s'est déclarée « déçue » par ce jugement et a annoncé étudier la possibilité d'interjeter appel.

Sources