Suisse : le dancing genevois controversé sera finalement fermé

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La décision a été prise lors de la session de mercredi du Conseil d'État.

7 octobre 2010. – Au cœur d'une polémique qui dure depuis plusieurs moi, le Moa Club, un dancing de la région genevoise, devra finalement fermer ses portes sur ordre du conseil d'État cantonal, en particulier à la suite d'un rapport de la Cour des comptes qui avait révélé que la discothèque fonctionnait sans autorisation et n'était pas en conformité avec la loi.

C'est la conseillère Michèle Künzler, directrice du Département de la mobilité, qui a annoncé la fermeture de la discothèque lors d'une émission diffusée mercredi soir sur la télévision locale. Cette décision aurait été prise lors de la session ordinaire du Conseil d'État tenue le même jour.

Le Moa Club avait en effet été cité dans le dernier rapport de la Cour des comptes comme principal exemple de dysfonctionnement au sein du Service du commerce : poursuivant sans autorisation d'exploitation ni bail ses activités, le club n'était de plus pas en conformité avec les normes de sécurité contre l'incendie. Le même rapport épinglait le conseiller d'État Pierre-François Unger, en charge du département concerné, qui serait personnellement intervenu pour éviter la fermeture de la discothèque. Ce dernier ne s'est pas exprimé sur le sujet depuis la publication du rapport.

Les responsables de la discothèque, qui avaient multiplié les efforts pour régulariser leur situation lors des derniers jours, n'ont pas souhaité s'exprimer. À la suite de l'annonce de la fermeture, plusieurs groupes de soutien se sont déjà formés, en particulier sur Internet.

Voir aussi

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.