Soudan du Sud : l'ONU donne le feu vert à l'envoi de 6 000 casques bleus supplémentaires

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alors que les violences font rage dans le pays, l'ONU décide de renforcer sa présence.

Flag of the United Nations.svg

25 décembre 2013. – Alors que les violences continuent dans le pays, les Nations Unies viennent d'autoriser l'envoi d'environ 6 000 casques bleus supplémentaires pour renforcer la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss). Concrètement, le conseil de sécurité de l'ONU a autorisé — à l'unanimité — un rehaussement du plafond des effectifs militaires pour cette force de 7 000 à 12 500 hommes ainsi que que des effectifs policiers de 900 à 1 323.

Les conseil de sécurité a donc suivi les recommandations du secrétaire général, Ban Ki-moon, qui avait demandé, lundi, un envoi de 5 500 soldats et 423 policiers supplémentaires afin de faire face à l’accroissement des violences en cours.

La Minuss devient donc la troisième mission de maintien de la paix de l'ONU en nombre de casques bleus déployés derrière les missions en République démocratique du Congo et au Darfour. Côté matériel, la Minuss recevra également des hélicoptères de combat et de transport.

La résolution 2132 de l'ONU exige également « la cessation immédiate des hostilités » et « l'ouverture immédiate d'un dialogue ». Elle condamne les « violations des droits de l'homme et les exactions commises par toutes les parties, y compris les groupes armés et les forces nationales de sécurité. [...] Les responsables de violations des lois sur les droits de l'homme doivent rendre des comptes ». De plus, elle avertit que les attaques envers le personnel de l'ONU « ne seront pas tolérées » faisant écho aux quatre militaires américains blessés samedi 21 décembre par des tirs alors qu'ils effectuaient une opération d'évacuation à Bor.

Des exigences que l'ex-vice-président s'est dit, plus tôt dans la journée, prêt à mettre en œuvre, affirmant dans un entretien à Radio France internationale être « prêt à engager des pourparlers ». Le président sud-soudanais s'est pour sa part « engagé » à parler avec son ex-vice-président.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 25 décembre 2013

Jour suivant avant