Soudan du Sud : 42 000 personnes réfugiées dans les bases de l'ONU

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alors que le Soudan du Sud entame sa deuxième semaine de violences, la communauté internationale s'alarme.

Salva Kiir Mayardit.jpg
Le président sud-soudanais,
Salva Kiir.

25 décembre 2013. – Que ce passe-t-il dans le plus jeune État du monde ? Depuis le 15 décembre et l'annonce par le président sud-soudanais de l'échec de la tentative de coup d'état de l'ex-vice-président, Riek Machar, les violences font rage dans le pays. L'ONU estimait le nombre de victimes de ce conflit à près de 500 morts entre dimanche soir et tard mardi dans la capitale Juba. Face à l'ampleur du désastre que traverse actuellement le pays, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, recommande d'augmenter de 7 000 hommes le contingent de 5 500 casques bleus déjà présent sur place.

Des conflits inter-ethniques

Les conflits inter-ethniques, récurrents dans ce jeune État, sont à la base de ce nouvel accès de violence dans le pays. Le président sud-soudanais, Salva Kiir, fait partie de la tribu des Dinkas, l'ex-vice-président fait partie de la tribu des Nuer, l'accusation d'une tentative de coup d'état a mis le feu aux poudres entre ces deux tribus qui sont les tribus les plus représentées au Soudan du Sud. Les violences ont débuté dimanche 15 décembre dans la ville de Djouba, la capitale, et se sont ensuite étendues à une large partie du pays forçant plus de 42 000 personnes à se réfugier dans les bases de l'ONU. Gérard Araud, l'ambassadeur de la France à l'ONU, a déclaré la semaine dernière que les deux groupes risquaient de s'engager dans « une guerre civile totale ».

Les forces rebelles, menées par l'ex-vice-président, avaient réussi à s'emparer de la ville de Bor du 19 décembre jusqu'à l'offensive de l'armée sud-soudanaise le 24 décembre.

Un pays jeune et pauvre

Après des décennies de guerres civiles, le Soudan du Sud obtient son indépendance du Soudan, le 9 juillet 2011. La majorité de la population vit de l'agriculture. Le pays manque d'équipements, d'écoles, de routes, d'hôpitaux et reste l'un des pays les plus pauvre de la planète malgré des réserves de pétroles considérables. Cependant les relations entre le Soudan et le Soudan du Sud ne sont pas au beau fixe et la production de pétrole du pays doit impérativement traverser le territoire de son voisin pour être acheminée jusqu'à la mer Rouge. Les périodes d'arrêts de production dues aux tensions entre les deux pays sont nombreuses et longues, aucun transit n'a pu avoir lieu entre janvier 2012 et avril 2013 et le transit est de nouveau arrêté depuis le 8 juin. Ces tensions entre les deux pays s'ajoutent aux tensions inter-ethniques.

Un président contesté

Salva Kiir, le président, est arrivé à la tête du pays directement à l'indépendance, sans élection. Si aucune opposition virulente n'a vu le jour, le parti au pouvoir, Mouvement populaire de libération du Soudan, est profondément divisé, l'ex-vice-président, lui-même membre de ce parti, est le rival déclaré pour la présidentielle de 2015. Mais l'événement déclencheur est le rapprochement entre le président sud-soudanais et le président soudanais, Omar Al-Bachir, alors que ce dernier constituait l'ennemi juré. S'en est suivi le limogeage de plusieurs membres du gouvernement, ainsi que de l'ex-vice-président, en juillet.

Reste que ce qui est présenté comme une tentative de coup d'état par le pouvoir en place a été formellement démenti par l'ex-vice-président. Des observateurs indiquent que ces accusations pourraient être un moyen de se débarrasser d'un opposant trop virulent.

Voir aussi

Sources


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 25 décembre 2013

Jour suivant avant