Royaume-Uni : suite à la démission de Boris Johnson, Liz Truss devient la nouvelle première ministre du Royaume-Uni

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portrait officiel de Liz Truss en 2022.

Publié le 7 septembre 2022
Le 5 septembre 2022, Mary Elizabeth Truss, dite Liz Truss, est devenue la nouvelle cheffe du parti conservateur britannique et le 6 septembre 2022, la nouvelle première ministre du Royaume-Uni suite à une passation du pouvoir en raison de la démission de Boris Johnson. Elle possède une grande expérience politique, elle a notamment été Secrétaire d'État à l'Environnement, à l'Alimentation et aux Affaires rurales, Secrétaire en chef du Trésor, Secrétaire d'État au Commerce international et Ministre britannique des Femmes et des Égalités.

Portrait officiel de Boris Johnson en 2019

Le 7 juillet 2022, après une soixantaine de départs au sein de son gouvernement en seulement quelques jours, Boris Johnson a annoncé qu'il allait quitter la tête du parti conservateur et donc sa fonction de Premier ministre « d'ici à l'automne ». Selon Michel Barnier, l'homme politique français ainsi que l'ancien Négociateur en chef de l'Union européenne chargé de la préparation des relations futures avec le Royaume-Uni, le départ de Boris Johnson « ouvrait une nouvelle page dans les relations avec le Royaume-Uni ». D'après un communiqué, le président de l'Ukraine Volodymyr Zelensky aurait appelé Boris Johnson au téléphone pour exprimer « sa tristesse face à son départ de la présidence du parti conservateur britannique ».

Boris Johnson avait annoncé qu'il resterait à Downing Street « jusqu'à ce qu'un nouveau patron du parti soit élu ». Par la suite, selon The Guardian, des élections ont été organisées. Pour se présenter, un député devait avoir le soutien « d'au moins huit de ses collègues ». S'ils étaient plus de deux, les candidats étaient d'abord départagés par une série de votes des élus conservateurs, à bulletin secret. Une personne était éliminée à la fin de chaque tour, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que deux. Les derniers candidats étaient ensuite soumis au vote des adhérents du parti. Ce processus devait s'étaler sur plusieurs semaines. Par exemple, en 2019, il avait fallu attendre un mois et demi pour que Boris Johnson soit désigné comme successeur de Theresa May, rappelle le journal d'information britannique.

Vers h 30 du matin, Boris Johnson a effectué sa révérence devant la porte noire du 10 Downing Street où il a exercé ces trois dernières années. Le Premier ministre s’est comparé à une « fusée ayant accompli sa mission » et a également indiqué que « des temps difficiles s'annoncent, mais nous survivrons à cette crise » en soulignant que « nous en sortirons plus forts ». À l'occasion de ses adieux, Johnson a rappelé tous ses succès. Il n'a pas dit un mot sur les raisons de sa démission.

Boris Johnson a par la suite quitté la ville de Londres en voiture avant de s’envoler pour Balmoral, en Écosse, où il est allé retrouver la souveraine Elizabeth II. Si la passation a traditionnellement lieu à Buckingham Palace, les problèmes de mobilité de la reine ont obligés à un non-respect de la règle cette année. Depuis sa résidence d’été, la reine a reçue Boris Johnson vers 11 h 20.

Aux alentours de 12 h, Mary Elizabeth Truss a à son tour rencontrée la reine pour l'entrevue du baise-main. La souveraine lui a demandé de former un gouvernement afin d'affronter les crises et mener la politique du pays. Liz Truss est officiellement devenue Première ministre à son retour à Londres.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

7 septembre 2022

Jour suivant avant