RDC : le M23 exige un cessez-le-feu avant de reprendre les pourparlers

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg
Région du pays dans laquelle le mouvement M23 est localisé.

2 mai 2013. – « Sur le terrain, les FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) mélangées aux FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) sont déployées sur deux fronts : de Goma à Kanyarucinya, et de Tongo à Mabenga »

M.Bisimwa du Mouvement du 23-Mars (M23) les accuse de vouloir attaquer les position du M23 et demande au gouvernement d'envoyer des signes forts pour les rassurer.

Au Nord-Kivu, l'armée congolaise combat le Mouvement du 23-Mars depuis mai 2012. Des experts de l'ONU affirment que le Rwanda et l'Ouganda voisins soutiennent cette rébellion essentiellement tutsi - ce que réfutent ces pays.

Fin novembre, le M23 avait occupé Goma une dizaine de jours. Il s'en était retiré contre la promesse de pourparlers avec Kinshasa. Ces discussions se sont ouvertes en décembre à Kampala, capitale de l'Ouganda, pays médiateur dans cette crise.


Une brigade d'intervention de l'ONU doit bientôt être déployée pour combattre les groupes armés dans l'est de la République démocratique du Congo.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]


Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Mouvement du 23-Mars en République démocratique du Congo.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 2 mai 2013

Jour suivant avant