Québec : le gouvernement annonce l'annulation des projets de minicentrales hydroélectriques

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des nouveaux projets de minicentrales sont annulés.

6 février 2013. – Le gouvernement péquiste de Pauline Marois a annoncé hier par l'entremise de sa ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, qu'il n'irait plus de l'avant avec les projets de minicentrales hydroélectriques de moins de 50 MW. Cette décision cause l'annulation de 6 projets qui étaient en préparation dans les quatre coins de la province. La ministre a justifié la décision en soutenant que la société d'État Hydro-Québec épargnerait plus de 24 millions de dollars annuellement du fait qu'elle n'aurait pas à acheter à perte l'électricité produite par ces centrales. En effet, dans le contexte actuel de surplus énergétique au Québec, le coût marginal de la production de ces ouvrages serait grandement supérieur au prix de revente que peut obtenir Hydro-Québec sur le marché.

Les maires des différentes communautés où devaient s'installer ces projets ont fait savoir leur désaccord à la ministre. C'est plusieurs centaines de milliers de dollars en redevances qui viennent de leur être retirés. La Fédération des municipalités du Québec a aussi demandé à la ministre de revenir sur sa décision en insistant sur l'importance de ces projets pour le développement des régions rurales du Québec. Le chef de la communauté innue de Pessamit sur la Côte-Nord, René Simon, a également fait part de sa déception face à cette décision mentionnant des pertes de revenus importantes pour la communauté qui devait recevoir deux projets de minicentrales. Le maire de Notre-Dame-de-Lorette au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Daniel Tremblay, comptait également sur les redevances d'un projet de minicentrale pour développer sa municipalité tout comme les MRC du Domaine-du-Roy et de Maria-Chapedelaine. Le préfet de cette dernière, Jean-Pierre Boivin, a annoncé que des compensations seront exigées du gouvernement afin de combler l'argent qui ne se rendra pas dans les régions. D'un autre côté, plusieurs groupes écologiques opposés à l'harnachement des rivières du Québec ont salué la décision du gouvernement.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 6 février 2013

Jour suivant avant