Québec : Des voix s’élèvent contre le Réseau express de la Capitale

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le pont de Québec (à gauche) et le pont Pierre-Laporte (à droite) sont les deux seuls liens entre Québec et Lévis.

20 mai 2021. – Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, Équiterre, la Fondation David Suzuki, Trajectoire Québec et Vivre en Ville forme la coalition Non au troisième lien pour contrer le projet du tunnel Québec-Lévis du gouvernement Legault.

Non au troisième lien présente des arguments techniques : « Les chiffres nous disent qu’on est à peine aux deux tiers de la capacité des deux ponts entre 6 h et 9 h le matin », selon Alexandre Turgeon, directeur du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale.

Selon les organismes membres de la coalition, le gouvernement québécois estime que les coûts de construction pourraient dépasser les 9 milliards de dollars.

La coalition compare les coûts du tunnel Québec-Lévis à ceux du nouveau pont Champlain, construit récemment pour remplacer le pont vieillissant faisant le lien entre Montréal et sa rive sud : « Le pont Champlain à Montréal a coûté 4,8 milliards pour 120 000 véhicules par jour. C’est 40 000 $ par véhicule. Le troisième lien, c’est 10 milliards pour 50 000 véhicules par jour, donc 200 000 $ par véhicule. C’est cinq fois plus cher ! » complète Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transport viable.

Le regroupement demande au gouvernement fédéral de lancer une investigation en plus de l’étude du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement qui devrait étudier le projet en 2023.

Une pétition en ligne a été lancée sur le site de Non au troisième lien.


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

20 mai 2021

Jour suivant avant