Premier lancement réussi pour l'ATV Jules Verne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maquette en taille réelle de la fusée Ariane 5 qui a mis sur orbite le ravitailleur.

9 mars 2008. – Une fusée Ariane 5ES a lancé la nuit passée le premier Automated Transfer Vehicle (ATV), baptisé Jules Verne et décrit comme le plus lourd (20 tonnes) et le plus complexe jamais construit par l'Agence spatiale européenne. Après s'être placé en orbite provisoire à 260 km d'altitude, il va subir un mois de tests, certains automatiques et d'autres commandés depuis le centre de contrôle de Toulouse, avant de s'arrimer le 3 avril à la Station spatiale internationale à 400 km d'altitude, marquant ainsi le départ d'une mission de six mois gérée par Arianespace visant à ravitailler la station spaciale.

La fusée Ariane 5ES, dont c'était également le vol inaugural, a décollé du Centre spatial guyanais à 04 heures 3 minutes et 4 secondes GMT dimanche matin. La version 5ES de la fusée européenne, prévue pour différents programmes, tels que l'ATV ou Galileo. Elle combine le premier étage d'une Ariane 5ECA, avec l'étage supérieur d'une Ariane 5GS qu'elle doit progressivement remplacer dans le cours de l'année 2008.

La mise à feu de l'étage supérieur s'est déclenchée comme prévu vers 5 heures GMT avant que le contrôle de l'ATV ne soit transféré au centre français du CNES de Toulouse qui a confirmé une demi-heure plus tard la mise en service des panneaux solaires du ravitailleur. Le Jules Verne, construit par Astrium Space Transportation sous la forme d'un cylindre de 10,3 m de long et 4,5 m de diamètre, a embarqué une cargaison de 8,3 tonnes de carburant, d'eau, de nourriture, de vêtements et d'oxygène pour l'équipage de l'ISS, ainsi que des pièces détachées pour le laboratoire européen Columbus. Il va rester en orbite environ six mois avant d'être remplacé par un Progress et d'être détruit, chargé des déchets de la station, lors de sa rentrée dans l'atmosphère terrestre.

Le directeur d'Arianespace Jean-Yves Le Gall a qualifié le lancement de « parfait ». De son côté, Jean-Jacques Dordain, l'administrateur de l'Agence spatiale européenne a déclaré que sa société venait de s'« embarquer dans un voyage extraordinaire » et qu'elle est devenue « un partenaire essentiel pour la station spatiale orbitale » tout en précisant que ce lancement « n'aurait pas pu être réalisé sans le support de tous les pays membres de l'agence ».


Sources



  • Page Espace de Wikinews Page « Espace » de Wikinews. L'actualité de l'espace et des lancements.