Pakistan : le processus de négociations avec les talibans reprend après une vague d'attentats

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

31 janvier 2014. – Le processus de dialogue entre le gouvernement pakistanais et les talibans opposés aux autorités semble se réenclencher au Pakistan, après une vague d'attentats récents qui avait rompu le calme précaire de ces derniers mois. Arrivé au pouvoir en juin 2013, le nouveau Premier ministre Nawaz Sharif avait émis ses volontés de relancer les négociations dans ce pays frappé depuis 2007 par une insurrection islamiste des talibans pakistanais et des opérations militaires de l'armée dans le Nord-Ouest qui ont fait plusieurs dizaines de milliers de morts.

La mort d'Hakimullah Mehsud, chef du Tehrik-e-Taliban Pakistan, tué dans une frappe de drone américain le 1er novembre 2013, avait relancé les tensions entre les talibans et le gouvernement pakistanais, allié des États-Unis. Le 19 janvier, un attentat tue 20 soldats dans le district de Bannu, et est revendiqué par le TTP qui promet de nouvelles attaques. Quatre autres personnes sont tuées le lendemain dans un attentat près du quartier-général de l'armée, à Rawalpindi. En représailles, l'armée pakistanaise bombarde des positions suspectées des insurgés dans le district du Waziristan du Nord, tuant plus de 40 personnes, le 21 janvier.

Malgré tout, le gouvernement a annoncé sa volonté de reprendre les négociations avec les insurgés. Le 29 janvier, le Premier ministre annonce devant l'Assemblée nationale la mise en place d'un comité composé de quatre personnes influentes, chargé de dialoguer directement avec le TTP. Le 31 janvier, ce dernier annonce finalement qu'il mène des consultations internes au mouvement avant de répondre à l'offre du gouvernement.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 31 janvier 2014

Jour suivant avant