Pakistan : au moins 16 morts dans un attentat-suicide

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Pakistan
Le Premier ministre pakistanais Youssouf Raza Gilani, en mai 2008

31 janvier 2010. – Selon des sources officielles, au moins 16 personnes, dont deux soldats paramilitaires, ont été tués, hier, et 25 autres blessées, à la suite d'un attentat-suicide à un point de contrôle[1] situé à Khar, dans le district de Bajaur, dans le nord-ouest du Pakistan. Les premières informations faisaient état d'un attentat à la voiture piégée, mais un officier local a ensuite précisé que la bombe se trouvait dans la veste portée par le terroriste, qui était à pied.

Le terroriste a apparemment fait exploser la bombe lorsqu'il a été arrêté au point de contrôle par les forces de sécurité, sur la place du marché, en vue d'une fouille. À la suite de cette attaque, un couvre-feu a été décrété, et les magasins de la ville ont fermé. Le terroriste se dirigeait vers la caserne militaire, avant d'être arrêté.

Le Premier ministre pakistanais, Youssouf Raza Gilani, a condamné l'attentat et exprimé sa « profonde tristesse », d'après un communiqué publié par son cabinet. Il a également demandé une enquête immédiate. Aucun groupe n'a encore revendiqué l'attentat, mais le gouvernement a d'ores et déjà désigné les talibans.

Les forces armées pakistanaises avaient récemment attaqué des militants islamistes et des talibans dans la région de Bajaur, suspectée d'être proche d'Oussama ben Laden et des principaux dirigeants d'Al-Qaïda. Au moins 24 militants ont ainsi perdu la vie, rapportent des sources gouvernementales.

En février 2009, l'armée avait annoncé avoir pris le contrôle de la zone après le lancement d'une offensive de grande envergure en octobre 2008. Cependant, on observe, depuis ces six derniers mois, une recrudescence des attaques. Selon l'AFP, les talibans auraient donc reconstitué leurs forces dans la région.

Notes

Sources