Nicaragua : proclamation officielle de l'élection de Daniel Ortega à la présidence de la République

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte du Nicaragua

23 novembre 2006. – Le Conseil suprême électoral du Nicaragua (Consejo Supremo Electoral) a proclamé, ce mercredi 22 novembre 2006, par la voix de son président Roberto Rivas, les résultats de l'élection présidentielle du 5 novembre dernier.

En vertu de la loi électorale nicaraguayenne, l'élection du président et du vice-président de la République se déroule au scrutin de liste majoritaire à un ou deux tours. Chaque liste comprend un candidat à la présidence et un candidat à la vice-présidence. Pour être élue au premier tour, une liste doit remplir l'une des deux conditions suivantes :

  • être en tête des listes en présence et remporter plus de 40 % des suffrages exprimés ;
  • être en tête des listes en présence, remporter plus de 5 % des suffrages exprimés et bénéficier d'une avance d'au moins 5 % des suffrages exprimés sur la liste arrivée en seconde position.

Si aucune de ces deux conditions n'est remplie, un second tour est organisé, dans lequel ne peuvent concourir que les deux listes arrivées en tête au premier tour.

Les « tickets » présidentiels sont, dans l'ordre décroissant :

Pourcentage Candidat à la
présidence
Parti Candidat à la
vice-présidence
Parti
37,99 % Daniel Ortega Frente Sandinista de Liberación Nacional, FSLN
(« Front sandiniste de libération nationale »)
Jaime Morales Carazo libéral
dissident
28,30 % Eduardo Montealegre Alianza Liberal Nicaragüense, ALN
(« Alliance libérale nicaraguayenne »)
Fabricio Cajina  
27,11 % José Rizo Partido Liberal Constitucionalista, PLC
(« Parti libéral constitutionnel »)
José Antonio Alvarado  
6,29 % Edmundo Jarquín Movimiento de Renovación Sandinista, MRS
(« Mouvement de rénovation sandiniste »)
Carlos Mejía Godoy  
0,29 % Edén Pastora Alternativa por el Cambio, AC
(« Alternative pour le changement »
Mercedes Tenorio  

La liste de MM. Ortega et Morales Carazo ayant obtenu, au premier tour, plus de 35 % des suffrages exprimés et une avance de plus de 5 % sur leurs concurrents les mieux placés, Daniel Ortega et Jaime Morales Carazo sont donc proclamés président et vice-président de la République, et prendront leurs fonctions le 10 janvier 2007, date à laquelle ils succèderont au président Enrique Bolaños Geyer et au vice-président Alfredo Gómez Urcuyo.

Par ailleurs, en vertu de l'article 133 de la consitution, deux députés de droit viendront, pour la durée de la législature, se joindre aux 90 députés élus :

  • l'actuel président de la République Enrique Bolaños Geyer, en sa qualité de président de la République précédent,
  • Eduardo Montalegre, en sa qualité de candidat arrivé en seconde position lors de l'élection présidentielle.

Le CSE a également donné lecture des résultats des élections législatives et des élections au Parlement centraméricain qui s'étaient tenues le même jour que le scrutin présidentiel.

À la différence du scrutin présidentiel, les élections se font, pour ces deux types d'élections, à la représentation proportionnelle de liste à un tour. Les 20 députés au parlement centraméricain sont élus dans une circonscription nationale unique, tandis que les 90 députés à l'Assemblée nationale sont élus selon les système suivant :

  • 20 députés élus à la proportionnelle dans une circonscription nationale unique,
  • 70 députés élus la proportionnelle dans 17 circonscriptions départementales et régionales.

L'ordre de classement des formations politiques est légèrement différent du résultat de l'élection présidentielle. En effet, si les candidats sandinistes arrivent là aussi en tête, ce sont les candidats du Parti libéral constitutionnel qui prennent l'avantage sur ceux de l'Alliance libérale nicaraguayenne.

Parti Sigle Élus
Assemblée
nationale
Parlement
centraméricain
Frente Sandinista de Liberación Nacional
(« Front sandiniste de libération nationale »)
FSLN 38 8
Partido Liberal Constitucionalista
(« Parti libéral constitutionnel »)
PLC 25 6
Alianza Liberal Nicaragüense
(« Alliance libérale nicaraguayenne »)
ALN 22 5
Movimiento de Renovación Sandinista
(« Mouvement de rénovation sandiniste »)
MRS 5 1
Alternativa por el Cambio
(« Alternative pour le changement »
AC 0 0

Certains observateurs, au vu des résultats provisoires de l'élection présidentielle, s'étaient focalisés sur l'élection probable de Daniel Ortega à la présidence de la République et évoquaient l'hypothèse d'un retour des sandinistes au pouvoir. L'analyse des résultats des élections législatives indique au contraire que Daniel Ortega ne disposera pas d'une majorité parlementaire pour appuyer son action, ce qui devrait le contraindre à une certaine forme de cohabitation, dont le contenu reste à définir en raison d'une situation politique inédite dans ce pays.

Son parti, le FSLN, ne disposera en effet que de 38 sièges sur 90 à l'Assemblée nationale et, même en admettant l'hypothèse d'une alliance entre son parti et les 5 dissidents sandinistes élus sous l'étiquette MRS, les deux formations de droite (PLC et ALN) disposeront toujours de la majorité absolue au sein de la chambre unique du parlement nicaraguayen, soit 47 sièges sur 90 (ou 49 sur 92 si l'on prend en compte les deux députés de droit, tous deux issus de rangs politiques opposés à celui de M. Ortega).

Les commentateurs soulignent par ailleurs qu'il y a plusieurs dizaines d'années qu'une élection présidentielle nicaraguayenne ne s'était conclue par l'élection d'un candidat n'ayant pas réuni la majorité absolue des suffrages exprimés (alors que le phénomène est relativement courant en Amérique latine).

Note

Les résultats détaillés n'ont pas encore été publiés sur le site du Consejo Supremo Electoral nicaraguayen.

Sources

Source hispanophone
Source anglophone