Nécrologie : disparition de Pascal Sevran

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir sur Wikipédia l'article
Pascal Sevran.
Nouvelles connexes
Nécrologies sur Wikinews

9 mai 2008. – L'animateur de télévision, Pascal Sevran, est décédé ce matin, à 10 heures, à Limoges, des suites d'un cancer du poumon. C'est ce que vient de révéler une dépèche AFP à 11 heures 53.

La famille du défunt a communiqué, selon l'agence, le texte suivant : « La famille de Monsieur Pascal Sevran a la profonde douleur d'annoncer son décès, survenu le vendredi 9 mai 2008 à 10 heures à Limoges, des suites d'un cancer du poumon ».

Les obsèques de l'artiste auront lieu dans l'intiminé en l'église Saint-Louis-en-l'Ile de Paris le mardi 13 mai 2008 à 10 heures 30.

Cette annonce nous ramène le mois dernier où une nouvelle similaire avait été diffusée, le 21 avril 2008, sur Europe 1, alors que l'animateur de France 2 étant encore en vie. Elle avait été relayée par plusieurs autres médias. Wikipédia a été aussi la cible de cette fausse nouvelle, suscitant une semi-protection de la page qui lui était consacrée. Cette fausse nouvelle avait suscité une vive polémique et provoqué de plates excuses de la part de ceux qui ont diffusé ce décès sans le vérifier.

De son vrai nom Jean-Claude Jouhaud, il est né le 16 octobre 1945. Il a notamment participé au petit conservatoire de Mireille dans les années 60. Successivement, parolier, chanteur, écrivain, producteur et animateur de télévision, Pascal Sevran a défendu la chanson française pendant 25 ans. Il a animé l'émission, jusqu'en septembre 2007, « La chance aux chansons » depuis 1984, sur TF1, puis sur France 2.

Sa carrière artistique a fait l'objet de plusieurs récompenses. C'est ainsi, qu'il a reçu le Prix Roger Nimier en 1979, pour son livre « Le passé supplémentaire ». En 2004, il a reçu la rosette d'Officier de la Légion d'Honneur.

Il était réputé pour son franc-parler notamment dans ses émissions de télévision. Ainsi il dénonçait régulièrement l'anglicisation des chansons au détriment de la chanson en langue française. Certains propos particulièrement vifs ont provoqué une polémique notamment en résumant l'un de ses derniers ouvrages : « Le Privilège des jonquilles ». À un journaliste de Nice-Matin, il avait notamment confié : « C'est la vérité, l'Afrique crève de tous les enfants qui y naissent sans que les parents aient les moyens de les nourrir. Je ne suis pas le seul à le dire. (…) J'écris ce que je pense, si des gens bien au chaud dans leur certitude ne supportent pas d'entendre ça ; oui, il faudrait stériliser la moitié de la planète ». Ces propos avaient suscité une très sévère mise en garde à son encontre, de la part de la direction de France 2.

À l'annonce de son décès, le Chef de l'État, Nicolas Sarkozy, a déclaré : « C'est avec une immense tristesse que je viens d'apprendre le décès de mon ami Pascal Sevran. Homme aux multiples talents, producteur, homme de télé et de radio, chanteur et écrivain notamment, il fut aussi l'un des plus fidèles paroliers de Dalida. Il venait d'avoir 18 ans, c'est lui. Pour les Français, il restera avant tout celui qui a œuvré avec brio pour la chanson française. Dans La chance aux chansons, il mettait à l'honneur les textes mais aussi de jeunes artistes. Homme pétillant et rigoureux, il accompagnait nos après-midi. La maladie l'avait éloigné des écrans et de la scène, la maladie l'a emporté, mais nous nous souviendrons de lui, avec tendresse, encore très longtemps ».

Sources