Mali : La CEDEAO met la pression sur l'ONU

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Etats de la CEDEAO

L'organisation régionale requiert le feu vert du Conseil de sécurité pour le déploiement d'une force internationale au nord du Mali

10 décembre 2012. – Le ministre des Affaires étrangères ivoirien Charles Koffi Diby a demandé lundi au Conseil de sécurité de l’ONU d'autoriser "dans les tout prochains jours" le déploiement d'une force internationale pour chasser des groupes extrémistes du nord du Mali.

M. Diby s'exprimait en tant que président du Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Bamako et la CEDEAO ont soumis un plan pour une force internationale de 3 300 hommes, en vue de la reconquête du nord du pays occupé depuis plusieurs mois par des islamistes.

Déjà le 11 novembre dernier, les chefs d’Etat des 15 pays membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) avaient adopté à Abuja un plan de reconquête militaire du nord du Mali. A cette fin, ils avaient approuvé l’envoi d’une force militaire internationale de 3.300 soldats pour une durée d’un an. Mais le Conseil de sécurité de l’ONU n’avait pas adopté la résolution qui permettait le lancement de l’opération.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Carte des territoires revendiqués par les rebelles et des villes prises lors de l'insurection.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

10 décembre 2012

Jour suivant avant