Mahmoud Abbas : le gel des implantations en préalable à la reprise du dialogue

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mahmoud Abbas, en 2007

15 décembre 2009. – Le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a défini lundi deux préalables à la reprise des pourparlers avec Israël : le gel temporaire de la colonisation et la reconnaissance des frontières de 1949-1967 en tant que ligne de délimitation du futur État palestinien, ont annoncé aujourd'hui les médias locaux.

« Nous reviendrons à la table des négociations et parachèverons ce dont nous avons convenu à Annapolis, lorsqu'Israël aura suspendu temporairement la colonisation et reconnu les frontières que nous revendiquons, et qui sont, d'ailleurs, légitimes », a indiqué M. Abbas en inaugurant une réunion du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine.

En outre, l'homme politique a souligné que, malgré la stagnation du processus de paix, il excluait le retour aux méthodes violentes dans la résistance à l'occupation israélienne : « Je refuse le retour à la violence », a-t-il déclaré.

En 2007, à Annapolis, aux États-Unis, après sept ans d'interruption des pourparlers sur le règlement du conflit israélo-arabe, Mahmoud Abbas et Ehud Olmert, le premier ministre israélien à l'époque, ont convenu se remettre à la table des négociations. Un an plus tard, le dialogue de paix était de nouveau interrompu avec la Guerre de Gaza de 2008-2009.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Palestine-Israël: le gel des implantations en préalable à la reprise du dialogue (Abbas) » datée du 15 décembre 2009.

Source