Libye : un raid aérien sur un camp de migrants fait au moins 53 morts

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5 juillet 2019. –

Mardi 2 juillet, en Libye, il y a eu un raid aérien sur un centre de détention qui abritait à peu près 600 migrants surtout érythréens et soudanais. L'attaque a fait, selon les dernières informations, 53 morts et 130 blessés. Un des cinq hangars a été complètement détruit. Cela s'est passé à Tadjourah, pas loin de la capitale libyenne, Tripoli. Un témoin a déclaré que plusieurs personens qui avaient réussi à s'enfuir sont ensuite morts sur la route. Il s'agit du plus grand nombre de décès publiquement connu depuis le commencement de la bataille de Tripoli en avril.

Les autorités à Tripoli attribuent la responsabilité pour l'attaque à leur opposant principal, le général Haftar. Dans un appel de l'ONU, le haut-commissaire aux droits de l'homme et le chef de l'UNSMIL ont insisté qu'il agit d'un possible crime de guerre. Aussi le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, déclare dans un communiqué être "outré par les rapports". Il exige un examen indépendant.

À la suite de l'attaque, le gouvernement libyen envisage la fermeture de tous les centres d'accueil de migrants.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 6 juillet 2019

Jour suivant avant