Les tensions entre Russie et États-Unis s'accroissent avant le sommet du G8

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scéance de travail au sommet du G8 du 16 juillet 2006 à Strelna en Russie.

1er juin 2007. – Juste avant le sommet du G8 qui se tiendra la semaine prochaine, le Président russe Vladimir Poutine vient d'accuser les États-Unis d'Amérique de commencer une course aux armements et les a qualifié de « puissance impériale ». « Nous ne sommes pas les initiateurs de cette nouvelle manche de la course aux armements » a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse commune au Kremlin.
Jeudi, la Russie a procédé à l'essai d'un nouveau missile avec des ogives multiples et un nouveau missile de croisière, ce que les généraux russes pensent pouvoir assurer la sécurité du pays pendant les quarante prochaines années.
Le Président Poutine a défendu la technologie des missiles, qui selon lui « contribue à maintenir l'équilibre des forces dans le monde ».
Cependant, alerté par les plans américains de déploiement de son système de défense anti-missile global en Pologne et en République tchèque, il a déclaré : « il y a une volonté claire de certains acteurs internationaux de dicter leur volonté à tous sans s'embarasser de la loi internationale. (...) La loi internationale a été remplacée par des motivations politiques. ».
« Nous pensons que ce n'est rien d'autre qu'un diktat, rien d'autre que de l'impérialisme » a-t-il ajouté.
La Secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice a répliqué en qualifiant les craintes russes de « risibles », ce à quoi le Ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, à répondu : « il n'y a rien de risible à ce propos ».
Vladimir Poutine, pris en défaut à la fois en Russie et à l'étranger pour son non-respect des libertés civiles, arrive au terme de son second mandat, qui expirera en 2008.

Sources