Les scientifiques américains utilisent la microbollicine comme bit pour les opérations logiques

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Oil bubbles.JPG

1er mars 2007. – La nécessité d'identification rapide de la nature d'une substance chimique à partir de traces microscopiques pousse depuis des années dans le sens de la réalisation d'un véritable laboratoire sur puce. Dans ce dispositif, tout le processus (extraction de la substance, analyse chimique et tout le processus logique d'identification) se trouve sur une micropuce unique.

Dans le numéro de cette semaine de la revue Science, Manu Prakash et Neil Gershenfeld du MIT ont présenté une démonstration expérimentale de la possibilité de produire une opération logique (traitable uniquement par un ordinateur) à de la microbollicine insérée dans un liquide contenant la substance chimique à analyser. Ceci est rendu possible moyennant un système complexe de microcanaux aux intersections desquels se produit un phénomène non linéaire qui, organisé de manière ad hoc, peut-être comparé à une porte logique de circuit électronique.

Ce résultat permettra de rendre les procédés d'analyse chimique extrêmement compacts, et, dans la même mouvance, de concevoir des dispositifs miniaturisés permettant de tester une substance donnée sur un grand nombre des réactants (comme par exemple rechercher la présence de drogues).

Sources