Les plantes extra-terrestres pourraient ne pas être vertes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

23 mai 2007. – Selon des scientifiques de la NASA, les plantes extra-terrestres pourraient ne pas être de couleur verte mais rouges ou jaunes, à la différence des plantes qui poussent sur Terre.
Sur Terre, les plantes sont à couleur dominante verte parce qu'elles contiennent de la chlorophylle. Cette molécule absorbe en effet préférentiellement dans les longueurs d'ondes correspondant au bleu et au rouge dans le visible. Cela permet de réaliser la photosynthèse qui fournit l'énergie nécessaire à la croissance de la plante. La lumière non absorbée est réfléchie par la plante, ce qui se traduit donc par une couleur perçue verte.
Si les étoiles d'autres systèmes solaires sont différentes de notre soleil et si les longueurs d'ondes de la lumière qui atteint ces autres planètes sont différentes, alors il est possible que les plantes, si elles existent, de ces exoplanètes aient développé des pigments photosynthétiques adaptés autres que la chlorophylle (si elles utilisent bien une forme de photosynthèse). Ces pigments pourraient être aussi bien de couleur rouge, de couleur jaune, ou autre.
Ces recherches ont débuté au California Institute of Technology sous la direction de l'astrobiologiste Vikky Meadows en collaboration avec d'autres scientifiques qui étudient l'absorption et la réflexion de la lumière, les plantes et certaines bactéries sur Terre. En utilisant les données collectées, un programme informatique a été créé afin de prédire la couleur des plantes et bactéries d'autres planètes.

Nancy Kiang, biométéorologiste au NASA's Gaddard Institute for Space Studies, a fait remarquer qu'il n'y a quasiment aucune chance que des plantes puissent être colorées en bleu : « il apparaît que l'absorption de la lumière bleue est très répandue chez les organismes photosynthétiques. Je pense qu'il n'y a aucune chance qu'aucune chose puisse être bleue ».

Sources