Les États-Unis conservent leur accès aux données bancaires des citoyens européens

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

30 novembre 2009. – Bruxelles – En dépit des protestations des députés européens, les autorités américaines pourront encore consulter les données Swift des citoyens européens.

En effet, en juin 2006, les États-Unis admettent avoir eu recours à la société SWIFT pour espionner illégalement les transactions financières internationales dans le cadre de la lutte anti-terroriste et de son financement.


Sources