Le responsable de l'opposition néo-zélandaise démissionne

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Entrez le texte non formaté ici

23 novembre 2006. – Le leader du New Zealand National Party, Don Brash, a démissionné jeudi de son poste de responsable de l'opposition parlementaire. Il a effectué cette annonce lors d'une conférence de presse tenue au Parlement, indiquant que les spéculations médiatiques sur son autorité nuisait à la réputation du parti. Il a indiqué : « depuis des semaines, je m'interroge sur le bon moment et le bon endroit pour annoncer cette décision. Je l'ai repoussé jusqu'à maintenant en raison de deux problèmes épineux à traiter avant mon départ. »

Cette décision vient à la suite d'une erreur sur les taxes sur les biens et services lors des élections des dernières années faite par le parti. « Bien que cela n'ait rien à voir avec moi personnellement, c'était une source d'embarras et j'étais particulièrement désireux de voir le problème résolu avant ma démission. » Des extraits des e-mails de Brash tombés entre les mains d'« étrangers » contribuent aussi à son départ. Ces e-mails sont le sujet d'un livre écrit par Nicky Hager qui doit être publié demain matin. Don Brash a indiqué : « l'annonce de la publication du livre de monsieur Hager a principalement entraîné le report de ma démission. J'ai profondément été éprouvé par les mensonges et distorsions qui semblent être dans ce livre et j'ai l'intention de les contester vigoureusement. » D. Brash a également nié l'assertion médiatique quant à l'influence de ce livre sur sa démission.

Il semble que John Key sera le prochain dirigeant de l'opposition, comme semble l'indiquer un scrutin récent à Auckland le plaçant à 1,4 points derrière Brash. Nicky Hager a indiqué que son livre pourrait être aussi nuisible à J. Key. La décision de Brash vient dans le même temps que le progrès des « Nationals » dans les sondages. D. Brash a également indiqué qu'il continuerait la politique si le prochain chef du parti lui proposait une position de cadre après sa démission qui devrait être déposée lundi. Cette décision a laissé le parti qui a connu son 5ème dirigeant en 9 ans, dans la crise. Le Premier Ministre Helen Clark pense que le National Party traverse une crise d'identité qui le rend instable.

D. Brash a exprimé son regret de ne pouvoir mener son parti lors des prochaines élections qui auront lieu en 2008.

Michael Cullen, vice-Premier Ministre, a déclaré que « la démission de Brash était inévitable. Cet instabilité continue du National Party est le signe d'un parti prêt à tout sauf à gouverner. La démission de Brash était inévitable, mais elle ne résoud pas grand chose. De toute manière, le successeur probable, M. Key, est profondément impliqué dans les événements qui ont conduit à la chute de D. Brash. »

Liens externes

Sources