Le Sénat américain refuse le retrait des troupes d'Irak

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blason du Sénat des États-Unis d'Amérique

18 juillet 2007. –

Après une session de nuit peu habituelle, le Sénat des États-Unis a voté ce jour à 11 heures EST sur la motion demandant la cloture[1] de l'amendement Levin/Reed (S.Amdt. 2087) qui aurait conduit au retrait des troupes américaines d'Irak, mais seulement 52 votes ont approuvé l'amendement alors que 47 le désapprouvaient, ratant de peu le total de 60 votes nécéssaires pour passer outre le filibuster[2] républicain sur la mesure.
Des lits de camps ont été apporté pour les Sénateurs voulant récupérer quelques instants de sommeil durant cette longue nuit, d'autres allant dormir dans leurs appartements pour de courtes périodes. Des pizzas ont même été apportées aux sénateurs pour manger. Sept Démocrates ont quitté l'enceinte du Sénat pour rejoindre une veillée aux chandelles qui se tenait dans une rue proche du Congrès.
Si la loi était passée, les troupes américaines auraient quitté l'Irak dans les 120 jours suivant le vote, et auraient été évacuées du pays courant avril 2008.
Quatre Sénateurs républicains tous critiques de la guerre, comprenant les deux Sénateurs du Maine, Susan Collins et Olympia Snowe, ont voté avec Chuck Hagel du Nebraska et Gordon Smith de l'Orégon en faveur de la loi. Le vote de Collins a été un vote surprise, car, bien que critique, elle n'était pas favorable à la manière dont le délai était mis en place. Joe Lieberman, sénateur démocrate indépendant du Connecticut, qui participe aux {{guil|caucus}] des Démocrates, a voté contre la motion avec les Républicains, comme il l'a fait pour tout ce qui touchait à la guerre d'Irak cette année.
Durant cette séance sénatoriale nocture, le dirigeant de la majorité démocrate, Harry Reid (Nevada), a demandé que le Sénat vote cette loi ce matin. Il a plus tard voté non la motion afin d'utiliser les règles sénatoriales afin de réintroduire la mesure plus tard.
Après l'échec de la motion, Reid a proposé que le Sénat examine une série de propostions sur l'Irak et les a rendu sujettes à un vote à majorité simple en y incluant la motion rejetée. Mitch McConnell (Kentucky), dirigeant de l'ooposition républicaine, a objecté et Reid a suspendu la proposition de l'ordre du jour, le Sénat se penchant alors sur les bourses et pr^ets étudiants.
Au cours de la nuit, les Sénateurs allait aborder le temps de parole des Démocrates lorsqu'un grand signal derrière eux à annoncé « votons », ne laissant pas la majorité s'exprimer sur la motion alors que les Républicains avaient eu le temps de la critiquer, ce qui ne s'était jamais vu lorsque les Démocrates étaient dans l'opposition.

Notes

Nouvelles liées

Sources