Lancement de Starlink-4

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

26 février 2020. – Le lundi 17 février 2020 à 15:05 UTC, la compagnie aérospatiale SpaceX a lancé une fusée de type Falcon 9 à partir du complexe de lancement 40 (SLC-40) de Cap Canaveral, en Floride, dans le cadre du projet Starlink-4[1]. Il s'agit de la cinquième phase du projet Starlink, qui a pour but de rendre accessible l'Internet par satellite partout sur Terre.

Starlink-4 avait pour mission de placer 60 nouveaux satellites de télécommunications en orbite elliptique basse autour du globe[1].

Phases complétées du projet[modifier | modifier le wikicode]

La phase 0 de Starlink était la mission PAZ. Son lancement s'est déroulé le 22 février 2018 depuis le Complexe de lancement 4 Est (SLC-4E) de la Vandenberg Air Force Base, en Californie[2],[3]. Seulement deux prototypes de satellites (Tintin A et B)[4] ont été envoyés à une orbite de 500 km avec un lanceur orbital Falcon 9 FT[3].

Depuis le lancement de la phase 1 le 23 mai 2019[5], tous les autres lancements ont eu lieu à Cap Canaveral. Les phases 2, 3 et 4 ont respectivement eu lieu le 11 novembre 2019, le 7 janvier 2020 et le 29 janvier 2020[6],[7],[8].

Réutilisation partielle des fusées[modifier | modifier le wikicode]

Une des particularités spécifiques des fusées Falcon 9 de SpaceX est que leur premier étage est maintenant capable d'atterrir en douceur sur une barge de récupération située en mer, afin d'être réutilisé. Un tel atterrissage fut réussi pour la première fois par la compagnie le 8 avril 2016[9]. Cette réutilisation fait économiser 30 % à l'entreprise sur ses coûts sur la production[10].

Le premier étage utilisé lors de la mission Starlink-4, nommé B.1056, en était à son quatrième vol en 10 mois[11]. Il avait été utilisé sur les missions de ravitaillement de les Station spatiale internationale CRS-17 et CRS-18 en mai et en juillet 2019[11]. Il a également été utilisé lors du lancement orbital du satellite de télécommunications du Pacifique Sud Kacific-1 le 16 décembre 2019[12].

Lors de Starlink-4, B.1056 était supposé atterrir sur la plateforme nommée Of Course I Still Love You, située dans l'océan Atlantique[1]. Cependant, le premier étage a raté la plateforme et à terminé sa descente dans l'océan, a plusieurs mètres de la barge[13]. Un représentant de la compagnie affirme malgré tout que B.1056 pourrait être intact car il a tout de même atterri en douceur sur l'eau [11].

Saturation de l'environnement orbital terrestre[modifier | modifier le wikicode]

À terme, la mission Starlink prévoie d'envoyer 12 000 à 42 000 satellites opérationnels en orbite[14].

Ayant une durée de vie limitée, les satellites de communications traditionnels augmente le nombre de débris spatiaux en orbite, ce qui aggrave les risques d'un syndrome de Kessler. Ces débris peuvent rester en orbite plusieurs centaines, voire quelques milliers d'années[1]. Pour contrer cela, les satellites de la mission Starlink sont équipés de propulseurs ioniques pour qu'ils puissent être retirés de l'espace en quelques mois[1]. De plus, leur orbite basse fait en sorte qu'en cas de défaillance des propulseurs, les satellites Starlink retomberaient dans l'atmosphère entre 1 et 5 ans après leur fin de vie[1].

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Daily Rocket, « SpaceX : le lancement de la Falcon 9 qui transporte le premier « satellite Internet » s’est bien déroulé » sur numerama.com, 22 février 2018. Consulté le 25 février 2020
  2. 3,0 et 3,1 John Taylor, « PAZ Press Kit » sur SpaceX.com, 17 février 2018. Consulté le 25 février 2020
  3. Gunter's Space Page, « MicroSat 2a, 2b (Tintin A, B) », 1 janvier 2020. Consulté le 25 février 2020
  4. Eva Behrend, « Starlink Mission Press Kit press kit » sur SpaceX.com, 22 mai 2019. Consulté le 25 février 2020
  5. Eva Behrend, « Starlink Mission Press Kit press kit november 2019 » sur SpaceX.com, 10 novembre 2019. Consulté le 25 février 2020
  6. James Gleeson, « Starlink Media Kit january 2020 » sur SpaceX.com, 6 janvier 2019. Consulté le 25 février 2020
  7. James Gleeson, « Starlink press kit january 2020 » sur SpaceX.com, 28 janvier 2019. Consulté le 25 février 2020
  8. Jeff Froust, « SpaceX Falcon 9 launches Dragon, lands first stage » sur SpaceNews.com, 8 avril 2016. Consulté le 25 février 2020
  9. Frederic BERGÉ, « SpaceX signe son premier contrat à prix remisé avec une fusée réutilisée » sur BFMBusiness.BFMTV.com, 31 août 2016. Consulté le 25 février 2020
  10. 11,0 11,1 et 11,2 Amy Thompson, « [teslarati.com/spacex-starlink-launch-missed-landing-fastest-reuse/ SpaceX launches 60 Starlink satellites for new megaconstellation, misses rocket landing] » sur Space.com, 17 février 2020. Consulté le 25 février 2020
  11. Amy Thompson, « SpaceX Falcon 9 Launches Heavyweight Satellite Into Orbit, Nails Rocket Landing » sur Space.com, 17 décembre 2020. Consulté le 25 février 2020
  12. Starlink Mission
  13. Mike Wall, « SpaceX's Starlink Constellation Could Swell by 30,000 More Satellites » sur Space.com, 16 octobre 2019. Consulté le 25 février 2020
Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

26 février 2020

Jour suivant avant
    Page
  • Page Espace de Wikinews « Espace »
  • de Wikinews.