La police réprime brutalement les manifestations au Myanmar

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des moines manifestent au Myanmar (24 septembre 2007)

26 septembre 2007. – Quelque 700 manifestants ont été frappés aujourd'hui à coups de matraque par la police du Myanmar (ou Birmanie), selon les déclarations des témoins.

Où se trouve le Myanmar ?

Composée notamment d'étudiants et de moines bouddhistes, la foule s'était rassemblée près d'une pagode de Rangoon. L'AFP indique que seuls les moines étaient autorisés à entrer dans la pagode, tandis que l'agence Reuters a cité des témoins affirmant que des gaz lacrymogènes avaient été utilisés pour disperser les moines. Certains moines ont été emmenés dans des camions de la police.

C'était la première fois que les forces de sécurité du Myanmar utilisaient la manière forte contre les manifestants, qui ont entamé leur neuvième jour de protestations. Les autorités nationales ont en outre imposé un couvre-feu allant du crépuscule à l'aube, et ont interdit tout rassemblement de plus de cinq personnes. L'armée et la police anti-émeutes ont commencé à prendre position près des monastères, du siège du parti d'opposition, et de la maison de l'activiste pro-démocratie Aung San Suu Kyi. L'acteur Zaganar a été arrêté chez lui la nuit dernière, après avoir soutenu publiquement les manifestations.

Le ministre australien des Affaires étrangères, Alexander Downer, a annoncé hier que son gouvernement suivait avec attention les événements au Myanmar, et a appelé le gouvernement du Myanmar à faire preuve de retenue. Il a aussi appelé au respect du "droit légitime des citoyens du Myanmar à manifester pacifiquement".


Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Myanmar.