La Russie et la France se rejoignent sur l'Iran

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicolas Sarkozy.

10 octobre 2007. –

Le Président de la République française, Nicolas Sarkozy, a proposé aujourd'hui à la Russie d'arriver à une position commune sur le programme nucléaire iranien ; le communiqué en a été fait après une rencontre avec son homologue russe, Vladimir Poutine.
Le représentant français a affirmé qu'« il est indispensable que nous fassions tout ce qui est possible pour ne pas être réduit à l'alternative catastrophique entre la bombe iranienne et le bombardement de l'Iran ».
« Entre la résignation et la guerre, mots qui ne font pas partie de mon vocabulaire, se trouve la position responsable : durcir les sanctions pour raisonner l'Iran », a-t-il insisté.
Il a aussi ajouté que « la Russie a approuvé sa proposition selon laquelle le monde serait multipolaire, avec plus d'espace pour les pays émergents ». Un point de vue qui est partagé par son pays et qui aspire à ce que l'« Europe se convertisse en un de ces pôles, en un protagoniste qui prétende et qui soit capable de faire un apport décisif à la sécurité et à la stabilité internationales ».

Sources