La Moldavie toujours sans président, vers la dissolution du parlement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4 juin 2009. – Pour la deuxième fois, les députés moldaves ne sont pas parvenus à élire mercredi le nouveau président du pays pour succéder à Vladimir Voronin, ce qui selon la Constitution doit provoquer la dissolution du parlement.

Deux candidatures ont été soumises au vote, celles de la première ministre indépendante Zinaida Greceanii et de l'ambassadeur moldave en Russie Andrei Neguta.

60 voix ont été obtenues par Mme Greceanii et pas une seule par M. Neguta.

Selon la Constitution moldave, le chef de l'État est élu par le parlement au scrutin secret par les deux tiers des voix, soit 61 voix sur 101. Détenant 60 mandats, les communistes ne sont pas en mesure de choisir seuls le chef de l'État.

Tout comme le 20 mai, une seule voix a de nouveau manqué aujourd'hui à la première ministre pour être élue présidente.

À la suite de l'échec de la première élection, le président sortant et président du parlement Vladimir Voronin avait alors proposé la candidature de Mme Greceanii pour le second tour. La candidature de Neguta avait été proposée par le Parti communiste.

D'après la Constitution, M. Voronin doit désormais annoncer la dissolution du parlement et fixer la date des législatives.

Après le scrutin, M. Voronin a déclaré: « Étant donné que l'élection (du président) a été bloquée tant le 20 mai qu'aujourd'hui 3 juin, les circonstances imposent la dissolution du parlement. »

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  La Moldavie toujours sans président, vers la dissolution du parlement » datée du 3 juin 2009.

Sources

Articles liés