La France appuie pour que l'Union européenne sanctionne l'Iran

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Kouchner à l'université de Fribourg, (Suisse) le 17 mai 2006.

5 octobre 2007. – Pressés par le gouvernement français, les membres de l'Union européenne discuteront aux environs du 15 octobre d'un durcissement des sanctions prises contre l'Iran, bien que le débat s'annonce compliqué car certains membres, comme l'Allemagne et l'Italie, ne se sont pas en accord avec une éventuelle initiative de l'Union sans l'aval des Nations Unies.
Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a distribué hier à ses collègues européens une note dans laquelle il les enjoint à explorer ensemble la possibilité d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran pour répondre à ce qu'il considère comme un défi nucléaire. « Il est primordial que l'Union européenne montre sa détermination et qu'elle donne l'exemple en prenant l'initiative de nouveaux moyens fermes pour augmenter la pression sur l'Iran », a indiqué Bernard Kouchner.
Le durcissement de la position française avait été annoncée par le même Bernard Kouchner mi-septembre, lors d'une conférence de presse durant laquelle il avait annoncer qu'« il est nécessaire de se préparer au pire, et le pire, c'est la guerre ». Le ministre a ensuite révélé que la France était en train de préparer des plans militaires dans l'éventualité d'une telle confrontation.

Sources