La Cour suprême israélienne demande de revoir le tracé de la barrière de sécurité

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

15 septembre 2005. – La Cour suprême d'Israël a demandé à Ariel Sharon « d'examiner d'autres options » pour la barrière de sécurité, séparant Israël de la Cisjordanie et censée prévenir des éventuels attentats. Cette décision répond à des demandes de la part de pacifistes israéliens qui craignaient un « mur de l'apartheid », séparant des Palestiniens de leur lieu de travail, de leurs contacts.

Les juges ont néanmoins rejeté le refus total d'une telle clôture, exprimée par le Cour internationale de Justice en juillet 2005. La Cour considère cette vision comme simpliste, oubliant l'aspect sécuritaire des choses.

Elle prône en fait une approche par segments, pour déterminer, au cas par cas, si les droits des Palestiniens étaient menacés par le mur. À Alfe Menasche, un village particulièrement menacé par la barrière, les juges demandent par exemple de repenser le mur et chercher des alternatives plus saines pour la communauté palestinienne.

Sources