L'Érythrée accuse quatre Britanniques d'espionnage et de terrorisme

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les hommes ont fait une escale non prévue dans le port de Massawa.

11 juin 2011. – L'Érythrée accuse quatre hommes britanniques détenus depuis décembre dernier d'espionnage et de terrorisme. Les suspects travaillaient pour la Protection Vessels International (PVI), une entreprise de sécurité maritime, quand ils ont disparu le 24 décembre 2010. Selon la compagnie, le groupe a été contraint de faire une escale non prévue dans le port de Massawa à cause du mauvais temps pour effectuer des réparations et se ravitailler.

Dans une déclaration à la télévision, les autorités érythréennes ont expliqué que les hommes détenaient plusieurs types d'armes, y compris 18 fusils de précision et « 1 700 munitions ». Et d'ajouter qu'« il est fort possible que le matériel militaire saisi soit destiné à perpétrer des actes de terrorisme et de sabotage ». L'entreprise a répondu en assurant que le fait de posséder d'armes était « normal pour des opérations anti-piratage ».

Un porte-parole de l'entreprise, Paul Gibbins, interviewé par le quotidien britannique The Daily Telegraph, explique : « [c]'est un grand malentendu et nous regrettons la situation dans laquelle nous nous trouvons ; nous continuerons à travailler très dur pour la libération des hommes et nous sommes ouverts à tout dialogue avec les autorités érythréennes ».

Deux des quatre hommes détenus sont d'anciens Royal Marines[1]. Trois ont été désignés comme étant Adrian Troy, Christopher Collison et Alun Sims.

Notes

Sources