Isère : attentat dans une usine de gaz

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'Isère
La zone industrielle est à droite de l'image montrant l'implantation de la commune.

26 juin 2015, 11h15. – Une forte explosion s'est produite ce matin vers 10 heures, dans la société Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, dans l'Isère (sud-est de la France). Plusieurs blessés sont annoncés, et les médias locaux annoncent qu'il pourrait s'agir d'un attentat.

D'après le journal Le Monde, la déflagration a été causée par deux individus qui ont foncé en voiture dans le bâtiment. Ils auraient ouvert plusieurs bombonnes de gaz en revendiquant leurs appartenances à Daesh (l'organisation État islamique).

« Le corps décapité d'une personne a été retrouvé à proximité de l'usine mais on ne sait pas encore si le corps a été transporté sur place ou pas » affirme une source proche du dossier. Elle évoque également « un drapeau avec des inscriptions en arabe retrouvé sur place ».

Une victime a été retrouvée décapitée à l'entrée de l'usine et plusieurs autres personnes auraient été blessées dans l'explosion. Une tête a été retrouvée accrochée au grillage de l'usine, à côté d'un drapeau avec une inscription en arabe. Cette scène est qualifiée de «  Mise en scène macabre », selon une source policière proche de l’enquête.

Un important dispositif a été mis en place autour du site pour sécuriser les lieux et venir en aide aux victimes. Les forces de l’ordre ont bouclé la zone industrielle où se trouvent plusieurs usines dites sensibles.

Un suspect, Yassin Salhi, âgé de trente-cinq ans, un employé de la victime, a été arrêté par la gendarmerie. Il est connu de la DGSI depuis plusieurs années.

Cet attentat survient quelques mois après l'attentat qui a touché le journal satirique Charlie Hebdo et qui avait fait douze morts. Un important élan de solidarité avait alors secoué la France.

Réactions[modifier | modifier le wikicode]

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui était en déplacement dans le Rhône voisin vendredi matin, annonce se rendre « immédiatement » sur place. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi de l'affaire. Le premier ministre, Manuel Valls, ordonne une « vigilance renforcée » sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, annonce qu'un conseil de défense se réunira ce vendredi à l’Élysée à 15 heures.

François Hollande a pris la parole peu avant 13 heures sur l'attaque terroriste : « Cet attentat conduit par une personne, peut-être accompagnée d'une autre et qui à vive allure, se projette sur cet établissement. L'intention ne fait pas de doute, c'est de provoquer une explosion. L'attaque est de nature terroriste. Dès lors qu'il a été retrouvé un cadavre décapité avec des inscriptions. Au moment où je parle, il y aurait un mort et deux blessés. Le ministre de l'Intérieur s'est immédiatement rendu sur place avec le procureur. L'individu suspecté d'avoir commis cet attentat a été arrêté et identifié. Les sites de la région ont été protégés davantage et toutes les précautions ont été prises pour éviter tout drame supplémentaire. Le ministre de l'Intérieur va s'exprimer dès la fin de mon intervention. »

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 26 juin 2015

Jour suivant avant