Irak : 18 morts dans une attaque suicide à l'académie de police

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un attentat à la voiture piégée à Bagdad, ici en 2006.

20 février 2012. – Un attentat-suicide dans la capitale irakienne Bagdad a fait 18 morts hier, tous des officiers de police. Voice of America annonce 19 morts, Le Nouvel Observateur en dénombre 15. Vingt-six blessés ont été recensés à la suite de l'attentat.

Selon la police, l'auteur de l'attentat a fait sauter sa voiture alors que des équipes de la police quittaient le quartier sécurisé d'un complexe au nord-est de la ville. Un policier a informé Reuters de la présence de « parties de corps qui jonchaient le sol et des bottes et des bérets couverts de sang », ainsi que plusieurs véhicules en feu.

Pour le moment, aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de cette attaque suicide. Néanmoins, Al-Qaida a coutume de perpétrer des attaques de cette nature, selon The Daily Telegraph.

Cette attaque est la plus meurtrière qu'ait connu le pays depuis celle du 27 janvier dernier, où 31 personnes avaient trouvé la mort dans une attaque du même type à l'extérieur d'un hôpital de Bagdad. Une voiture remplie d'explosifs avait alors explosée.

Sources



  • Page Irak de Wikinews Page « Irak » de Wikinews. L'actualité irakienne dans le monde.