Ceci est une page protégée.

Honduras : le président destitué refuse l'exil

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5 septembre 2009. – Le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, a déclaré qu'il n'acceptera jamais ce qu'il a appelé « l'exil ». Il a ajouté qu'il attend les résultats des actions prises par la communauté internationale pour faire face à la crise politique qui s'est développée dans le pays. L'information a été rapportée par l'agence argentine Telam.

« Nous laissons la place au droit et à la paix. La communauté internationale s'est prononcée contre le coup d'État en décidant de reconnaître, par voie de conséquence, le résultat des élections. Nous sommes dans l'attente. » a-t-il ajouté.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse Agência Brasil, publiée sous la licence Creative Commons Attribution 2.5Flag of Brazil.svg (avant 2010) ou sous Creative Commons Attribution 3.0Flag of Brazil.svg (entre 2010 et février 2017), intitulée
«  Presidente deposto de Honduras diz que não vai aceitar o exílio » datée du 5 septembre 2009.
OOjs UI icon alert-destructive.svg  ces licences ne sont valable que pour les publications publiées avant le 23 février 2017. Depuis, la licence n'est plus admissible sur Wikinews.

Sources