Honduras : le président destitué refuse l'exil

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

5 septembre 2009. – Le président déchu du Honduras, Manuel Zelaya, a déclaré qu'il n'acceptera jamais ce qu'il a appelé « l'exil ». Il a ajouté qu'il attend les résultats des actions prises par la communauté internationale pour faire face à la crise politique qui s'est développée dans le pays. L'information a été rapportée par l'agence argentine Telam.

« Nous laissons la place au droit et à la paix. La communauté internationale s'est prononcée contre le coup d'État en décidant de reconnaître, par voie de conséquence, le résultat des élections. Nous sommes dans l'attente. » a-t-il ajouté.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse Agência Brasil, publiée sous la licence Creative Commons Attribution 2.5 Flag of Brazil.svg, intitulée
«  Presidente deposto de Honduras diz que não vai aceitar o exílio » datée du 5 septembre 2009.

Sources