Aller au contenu

Guerre en Ukraine : le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia est éteint

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Les six réacteurs de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

Publié le 11 septembre 2022

Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les envahisseurs russes depuis le 4 mars, a été déconnecté du réseau électrique le 11 septembre a affirmé l'opérateur ukrainien Energoatom. Après les cinq autres déjà arrêtés, ce sixième réacteur va aussi être mis à l'arrêt après avoir été refroidi.

Pendant la nuit du 2 au 3 septembre, un bombardement avait endommagé la ligne électrique reliant les deux réacteurs 5 et 6 au réseau externe, entraînant la déconnexion, pour la seconde fois, de la centrale nucléaire, située en zone d'occupation russe à Enerhodar. La centrale thermique voisine ayant une capacité insuffisante pour alimenter les deux réacteurs via une ligne de secours, le cinquième réacteur avait été arrêté le 3 septembre. Les quatre autres réacteurs avaient déjà été arrêtés depuis plusieurs mois. Pendant que cette ligne de secours alimentait en électricité le sixième réacteur, lui permettant d'être refroidi, le réacteur a été de nouveau branché au réseau par une autre ligne de secours « pour délivrer l'électricité au réseau » ukrainien, avait rassuré les agents de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) restés sur place. La première déconnexion temporaire de la centrale nucléaire avait eu lieu le 25 août.

Arrivés le 1er septembre pour une visite de quelques heures, six des quatorze agents de l'AIEA étaient restés sur place (neufs étaient de retour le 2 septembre à Vienne), puis quatre étaient repartis le 5 septembre laissant alors que deux agents de façon permanente.

Le 5 septembre, un bombardement avait mis le feu au poste de départ de la centrale thermique voisine, endommageant la ligne de secours reliant le sixième réacteur au réseau ukrainien. L'opérateur ukrainien à été obligé de déconnecter « délibérément » la ligne de secours reliant le réacteur à la centrale thermique, « afin d'éteindre » l'incendie. Cette ligne de secours n'avait « pas été endommagée » contrairement à l'autre qui par conséquent à causé pour la troisième fois, la déconnexion du réacteur au réseau externe. L'opérateur a commencé à réparer la ligne de secours endommagé pour de nouveau reconnecter le réacteur au réseau externe. En attendant, le sixième réacteur était alimenté par des générateurs diesel « dont la durée est limitée » par la « quantité de carburant diesel disponible », avait déclaré Energoatom. Le réacteur ne fonctionnait plus que pour « produire l'électricité nécessaire » au refroidissement de son combustible nucléaire et à la sécurité du site.

Le chef des Forces de défense russe contre les armes nucléaires, Igor Kirillov, avait menacé de fermer la centrale nucléaire si les bombardements ukrainiens, commencés depuis le 18 juillet, ne cessaient pas. Le ministre des affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kouleba s’était opposé à la mise hors service de la centrale de Zaporijjia. Le 10 septembre, la ligne de secours du poste de départ a été remise en état, permettant à l’opérateur ukrainien de reconnecter le sixième réacteur au réseau national externe et à la centrale thermique. Mais la décision fut alors prise de mettre le réacteur à l’arrêt et le 11 septembre à 03h41 (01h41 GMT), le réacteur fut déconnecté du réseau électrique avant d'effectuer sa « mise à froid ». En cas de nouveau dommage des lignes de secours, le refroidissement du réacteur serait assuré par des générateurs diesels.

Depuis, les six réacteurs de la centrale nucléaire sont tous à l'arrêt.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

11 septembre 2022

Jour suivant avant