Gilets jaunes : lundi 31 décembre 2018

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

31 décembre 2018. – Cette journée des « Gilets jaunes » du lundi 31 décembre 2018 est la 45ème journée qui fait suite à la journée du 30 décembre, et tout au début, celle du samedi 17 novembre 2018.

Dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs évènement se sont déroulés :

  • à Saint-Flour (Cantal), les baraquements des Gilets jaunes ont brûlé. Les Gilets jaunes jugent l'incendie "volontaire" tandis que les gendarmes privilégient la piste accidentelle;
  • à Sennecé-lès-Mâcon (Saône-et-Loire), les policiers ont expulsé les Gilets jaunes du rond-point de la rue de Verre près du péage Mâcon nord;
  • aux Matelles (Hérault), le radar de la RD 986 a été incendié. Gendarmes et policiers chargés des enquêtes privilégient des acte de Gilets Jaunes ou de casseurs mêlés aux manifestants;
  • à Brécy (Cher), la porte du radar de la RN151 a été ouverte;
  • à Libourne (Gironde), la permanence du député LaREM Florent Boudié a été taguée en jaune : « bonne année islamo-collabo »;
  • vers 2h30, à Gournay (Indre), trente à quarante Gilets jaunes ont quitté l'entrée de la base logistique d'Intermarché, malgré la demande d'un huissier accompagné des gendarmes de partir immédiatement vers 22h.

Dans la matinée, à Saumur (Maine-et-Loire), privilégiant la voie de l’apaisement, un adjoint du commandant de police a annulé la convocation pour entrave à la circulation à trois Gilets jaunes après avoir eu avec eux un échange téléphonique.

Vers 10h00, avec un badge des Gilets jaunes accroché au revers de sa veste, Nicolas Dupont-Aignan a présenté ses vœux pour 2019 aux côtés de Gilets jaunes à Auxerre (Yonne) : « quelles que soient leur origine sociale, leur appartenance politique », les Gilets jaunes « incarnent le réveil de la nation française » et « d'un peuple qui, à juste raison, ne supporte plus l'injustice et veut tout simplement pouvoir vivre de son travail ».

Vers 10h30, Florian Philippot a présenté ses vœux pour 2019 : « ce grand soulèvement, les Gilets jaunes devront s'amplifier en 2019 et je m'y emploierais » pour qu'il percute les élections européennes.

À Saint-Jean-de-Thouars (Deux-Sèvres), les gendarmes ont menacé d'emmener les Gilets jaunes en garde à vue avec 500 € d'amende, y compris le propriétaire du terrain si le cabanon des Gilets jaunes n'ayant pas de « permis de construire pour tout bâtiment de plus de 5 m2 » n'était pas démonté, ce que les Gilets jaunes ont tout de suite obtempéré. Sur les trois installations des Gilets jaunes, une seule est encore intacte, la tente du giratoire de Talencia, mais la police a prévenu qu'il sera démantelé dans la semaine.

Vers 11h, à Avignon Nord, une avocate, maître Sophia Albert-Salmeron, a arrêté le bénnage par les gendarmes du cabanon des Gilets jaunes qui ont tout récupéré au rond-point d'Auchan Le Pontet.

Dans l'après-midi, lors d'une visite aux pompiers et aux agents de l'ordre en Essonne, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a déclaré : « ce soir, la République est portée par 148 000 femmes et hommes ». Il a noté la « volonté de nuire des Gilets jaunes qui ne sont plus dans la manifestation ». Les autorités vont déployer 148.000 membres des forces de sécurité, dont 12.000 dans la capitale. A ces 12.000 policiers s'ajouteront 6.000 gendarmes, militaires, pompiers et secouristes, entre autres personnels mobilisés pour toute la journée à Paris. Au total, 147 935 personnels, forces de l’ordre, de sécurité civile et militaires de l’opération Sentinelle seront mobilisés sur l’ensemble du territoire.

Vers 15h00, Le Figaro a publié un article sur la comédienne La Bajon, qui entend devenir la comique de service des Gilets jaunes et qui use d'un discours qui « n'est pas sans rappeler certaines harangues du Rassemblement national » : du très très mauvais « Groland » mâtiné d'accents dieudonnesques.

À 16h46, l'ancien premier ministre Manuel Valls a twitté : ne baissons jamais la garde face aux « dangers de la division, des populismes, du racisme et de l’antisémitisme ».

Vers 17h00, à Bourgoin-Jallieu (Isère), la police a expulsé les Gilets jaunes du rond-point des Buissières. Ils se sont installé à côté du parking de covoiturage de La Grive, sur un terrain privé pour réveillonner.

Vers 18h00, place de l’Étoile, les agents de l'ordre ont expulsé une centaine de Gilets jaunes de la place et ont repoussé les passants vers l’avenue des Champs-Élysées, sous les regards ébahis des touristes. Une vingtaine de compagnies de sécurité et de gendarmes sont sur l’avenue.

À partir de 18h00, certaines stations de métro entre Champs-Elysées-Clemenceau et Étoile ont été progressivement fermées. Un service spécial sera mis en place sur 6 lignes de métro à partir de 2h15 mardi matin.

Vers 19h00, Le Parisien a publié un article sur la comédienne La Bajon, aka Anne-Sophie Bajon, nouvelle « Coluche » des Gilets jaunes qui s’est fait connaître en jouant le rôle de la (fausse) avocate de Pénélope Fillon en février 2017.

Vers 19h40, sur les Champs-Élysées, un groupe de Gilets jaunes a chanté : « Au revoir Benalla ».

À 20h00, le Président de la République française, Emmanuel Macron, a présenté ses vœux : partout montent les partis extrémistes. Les grandes migrations sont instrumentalisées. Les portes-voix d’une foule haineuse s’en prennent aux élus, aux journalistes, aux Juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France. Certains Gilet jaunes commencent à réveillonner sur des ronds-points comme à Senlis, sans avoir écoutés les vœux présidentiels.

À 20h43, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a twitté : « à la haine et à l’injustice, opposer la dignité ».

À 21h, à Bordeaux (Gironde), la police a expulsé les Gilets jaunes du pont d’Aquitaine de Bordeaux-Lac.

Sur le réseau autoroutier, plusieurs actions ont été recensées. Sur décision préfectorale, des échangeurs d'autoroutes ont encore été partiellement ou complètement fermés non loin des actions des Gilets jaunes :

  • l'A7 à Bollène (n°19) et Orange Sud (n°22);
  • l'A9 à Narbonne Sud (n°38) et Agde (n°34);
  • l'A50 au péage de Bandol.

Vers 23h00, sur les Champs-Élysées, des Gilets jaunes ont distribué des ballons jaunes et les ont agité en criant « Macron démission ».

Vers 23h45, sur les Champs-Élysées, 200.000 personnes se sont rassemblées dont 200 Gilets jaunes selon la Préfecture de police de Paris.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 31 décembre 2018

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.