Gilets jaunes : jeudi 3 janvier 2019

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

3 janvier 2019. – Cette journée des « Gilets jaunes » du jeudi 3 janvier 2019 est la 48ème journée qui fait suite à la journée du 2 janvier, et tout au début, celle du samedi 17 novembre 2018.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le radar de Neuvelle-lès-Scey (Haute-Saône) a été incendié.

Dans une vidéo publiée sur le site du Dauphine, Sophia Albert-Salmeron, qui défend bénévolement les Gilets jaunes vauclusiens, a témoigné de « son envie d'aider les autres ». Elle est appelée par les Gilets jaunes vauclusiens pour des conseils ou pour intervenir lors d’opérations spéciales.

Selon un sondage Odoxa, 55% des Français souhaitent que le mouvement des Gilets jaunes se poursuive.

Vers 8h00, la radio RTL a diffusé un communiqué du ministère de la Justice qui recense plus de 4500 Gilets jaunes placés en garde à vue et 216 condamnés à l'incarcération entre le 17 novembre et le 17 décembre.

Vers 8h00, dans l’émission 7/9 de radio FranceInter, Aurelien Tache a affirmé vouloir discuter de la « question de l'immigration » au chapitre citoyenneté de la concertation, mais ce sont les élections européennes qui devront trancher sur cette question : on a ceux qui proposeront une réponse commune aux migrations (Emmanuel Macron et des mouvements progressistes en Europe) et on a ceux qui disent qu'il faut fermer toutes les frontières. Il y aura un vrai débat sur cette question là, au cœur des questions européennes, c'est surtout là que ça doit être traité ».

Vers 9h00, sur Europe1, le député de la Vienne LREM Sacha Houlié qui n'a pas besoin d'une opposition qui soit dans un « délire paranoïaque », s'est demandé si « Jean-Luc Mélenchon est parfois encore républicain » et a dénoncé sa « fascination » pour Eric Drouet.

Ce matin, la garde à vue de trois autres personnes interpellées avec Éric Drouet a été levée.

Vers 11h15, sur LCI, à propos de la garde à vue de Eric Drouet, Gilbert Collard a déclaré que quand on « utilise la loi » en la contournant pour exercer une pression, une intimidation, une espèce de terreur c'est « fascisant » : « on est dans la violation de la loi ».

Vers midi, en marge de son déplacement à Salon et La Fare-les-Oliviers auprès des Gilets jaunes, Mounir Mahjoubi a déclaré à propos d'Eric Drouet que ses mots dépassent parfois sa pensée, qu'il avait proféré des menaces, c'était nécessaire qu'on l'arrête.

Sur Boulevard Voltaire, Christophe Chalençon a réaffirmé ne jamais avoir appelé à la guerre civile et a dénoncé la présence dans les banlieues « d'armes de guerre » : « il suffit que dans un secteur ça dégénère et après ça part dans tous les sens et là ça sera catastrophique ». Il y a trois courant au sein des Gilets jaunes :

  • Le mouvement de Jacline Mouraud dans la discussion avec le gouvernement et Benjamin Cauchy très proche de Nicolas Dupont-Aignant que Christophe Chalençon ne cautionne pas;
  • La voie du milieu, où Christophe Chalençon se dit être;
  • Le côté dur avec Eric Drouet, proche de notre ami Jean-Luc Mélanchon et dont Christophe Chalençon dénonce l'arrestation.

Dans la journée, au café Le Cadre Noire, Jean-François Barnaba membre de la « Coordination Nationale des Gilets jaunes » a rencontré Francis Lalanne pour s'associer aux élections européennes.

Vers 11h45, Florian Philippot a twitté un communiqué de presse suite à l’arrestation d’Eric Drouet : « stop à la brutalité du régime d’Emmanuel Macron contre les Gilets jaunes ! » qui « n'est que le reflet de la brutalité du capitalisme mondialisé avec les peuples et les petits ». « Les patriotes soutiennent plus que jamais les Gilets jaunes ». Florian Philippot a été voir Éric Drouet en vertu de l'article 719 du code de procédure pénale stipulant que les députés sont autorisés à visiter à tout moment les locaux de garde à vue.

Vers 14h00, Éric Drouet est sorti de garde à vue : « tout ce qui se passe ici est politique ». Il est convoqué au tribunal le 15 février avant de l'être devant un second tribunal le 5 juin. « Éric Drouet est libre aujourd'hui, dans une opération purement et bassement politique, qui n'a rien de juridique », a commenté son avocat, Me Kheops Lara. À Lille, une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées pour réclamer sa « libération ».

À 15h04, Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles a twitté : « Mais qui sont ces allumés ? Une page Facebook, c’est la nouvelle légitimité démocratique ? Quand est-ce que les médias vont faire leur boulot avant de répercuter le moindre rot jaune? ».

Dans le journal Le Monde, Jean-François Kahn appelle les médias à faire leur autocritique : le temps est venu pour chaque média de « mettre ses erreurs sur la table » à propos du traitement d’un mouvement qui « charriait le pire à côté du meilleur ».

Dans l'après-midi, après avoir quitté la mairie de Denain (Nord), une trentaine de Gilets jaunes a traversé la ville avant de se rendre au magasin Carrefour où un homme Gilet jaune de 62 ans a eu une crise de tachycardie après une dispute avec des vigiles qui démentent l'avoir frappé.

Vers 18h00, dans Le Parisien, l'artiste Marguerite Chauvin explique les paroles de sa reprise de Michel Fugain « Les Gentils, les Méchants » et qui a été vue plus de 500 000 fois sur Facebook depuis mardi : « l'ENA, Rothschild, Bercy » c'est une métaphore pour désigner Emmanuel Macron, puisque c'est son parcours.

Sur le réseau autoroutier, plusieurs actions ont été recensées. Sur décision préfectorale, 3 échangeurs d'autoroutes ont encore été partiellement ou complètement fermés non loin des actions des Gilets jaunes :

  • l'A7 à Bollène (n°19) et Orange Sud (n°22);
  • l'A9 à Narbonne Sud (n°38);
  • l'A50 au péage de Bandol reste fermé dans le sens Toulon/Marseille.

Dans la soirée, à Antibes (Alpes-Maritimes), suite à un conflit générationnel entre les jeunes et les anciens, ces derniers (Brigitte, Thierry, Frédéric, Rachida ou encore Yvon) ont déménagé à quelques centaines de mètres au sud, sur un autre rond-point, au niveau de la chapelle Sainte-Thérèse.

Dans la soirée, à Montargis (Loiret), des Gilets jaunes sont intervenus pendant le conseil municipal. Les élus de la majorité ont voté la tenue du conseil municipal à huis clos. L'opposition a refusé d'assister à ce conseil qui a voté 300.000 euros de moins pour le CCAS, la suppression de certains congés pour les agents, une hausses de tarifs...

Vers 21h00, à Nice, la police a expulsé une dizaine de Gilets jaunes qui occupaient une partie désaffecté de l'hôpital Saint Roch car le lieu présentait un risque extrême pour la sécurité des personnes, malgré l'eau et l'électricité en service. La municipalité de Nice a prévu de transformer le bâtiment en commissariat réunissant police municipale et police nationale.

Vers 21h44, Bernard Lugan a publié sur son blog que en 2018 la France a versé 10,45 milliards d'euros pour l’APD (Aide publique au développement, avec 75% de cette somme allant à l’Afrique) dépassant le budget du ministère français de la justice qui est de seulement 7,29 milliards d'euros.

Une source proche de l’Élysée a indiqué que la France est prête à accueillir des migrants bloqués sur deux navires au large de Malte.

Vers 22h, aux Lèches (Dordogne), les gendarmes ont arrêté cinq personnes encagoulés en train de démonter des barrières au péage n°13 sur l'autoroute A89.

Vers 23h00, à l'arrivée des gendarmes, entre 50 et 70 Gilets jaunes ont quitté le dépôt pétrolier de Lespinasse pour aller bloquer celui de la Fondeyre à Toulouse.

Vers 23h00, à Tigery (Essonne), les gendarmes ont lancé du gaz lacrymogène sur une partie d'une trentaine de Gilets jaunes récalcitrant devant une entreprise de transports de produits frais.

Le site internet radars-auto.com a publié un article constatant l'impossible sécurisation des radars fixes : l'expérimentation de trois radars avec vidéo-surveillance dans le Gard n'a pas été généralisé en France. Les caméras auraient été neutralisées.

Au twitte d'Eugénie Bastié qui a publié un passage de l'article du Nouvelobs dans lequel Yves Cochet affirme que « limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes », plusieurs personnes ont réagi dont notamment :

  • Olivier Babeau (professeur de Sciences de Gestion) : « une société qui propose comme perspective la plus souhaitable de rentrer doucement dans le néant pour se faire remplacer par celles qui sont plus vigoureuses est profondément malade »;
  • Laurent Alexandre (Chirurgien, fondateur de Doctissimo) : «  c’est le grand remplacement en accéléré. Disparaitre pour laisser la place aux autres est la forme ultime du masochisme suicidaire ».

Sur le groupe Facebook « Fly Rider infos blocage », Maxime Nicolle, alias "Fly Rider" a demandé : « colporter que j'appelle aux armes et que je rends responsable l'État des attentats de Strasbourg alors que je dit, écris et pense le contraire, on appelle ça comment ? #fakenews #mediaoumerdia #diffamation #calomnie.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 3 janvier 2019

Jour suivant avant
    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.